Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mars 2015 1 23 /03 /mars /2015 16:53
A la suite des résultats du premier tour des élections départementales...

Communiqué de presse d'Europe Écologie les Verts 13

A la suite des résultats du premier tour des élections départementales dans les Bouches du Rhône, Europe Écologie les Verts appelle tous ses sympathisants à faire barrage au Front National dans tous les cantons du département.

Nous constatons la débâcle des candidats guérinistes dans la grande majorité des cantons. Jean-Noël Guérini ne sera pas Président du Conseil Départemental des Bouches du Rhône, et c’est une bonne nouvelle. Nous nous réjouissons de la fin espérée de son système clientéliste et de l'échec de la tentative de mise sous influence des élus de notre département.

Nous appelons à soutenir partout le candidat de gauche le mieux placé, sous réserve d’un engagement clair sur le vote du 3ème tour pour désigner le président du Département : ni le candidat du Front National, ni celui de l’UMP, ni Jean-Noël Guérini.

Nous appelons à une mobilisation particulière sur les cantons de Gardanne et de Marseille 1 où nous espérons avoir pour la première fois des élus EELV au Conseil Départemental, l’année où la France doit faire de la COP 21 un succès pour l’avenir climatique, énergétique et environnemental de notre planète.

Nous rappelons que les statistiques nationales d’EELV sont très largement faussées, du fait que les binômes d’alliance ont été comptabilisés en « divers gauche » : la présence d’EELV dans ce scrutin est mécaniquement minorée, nous le dénonçons depuis plusieurs semaines. Les résultats de nos candidats, en autonomie ou en alliance, sont les suivants:

· 9.7% sur les 377 cantons où EELV était en autonomie,

· 13.6 % sur les 448 cantons où EELV était en binôme avec le Front de Gauche,

· 27% sur les 157 cantons où EELV était en binôme avec le PS.

· Nous serons présents dans 165 cantons au second tour

L’écologie politique gagne du terrain.

A nouveau nous appelons tous les citoyen-ne-s à se mobiliser massivement dimanche prochain !

Repost 0
Gémenos durable et solidaire - dans Débats
commenter cet article
25 janvier 2015 7 25 /01 /janvier /2015 17:47
7 et 8 février 2015 au Cercle: Gémenos est toujours Charlie...
Repost 0
Gémenos durable et solidaire - dans Débats
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:31

JVP6-700x300-300x128.jpgValidation d'une question posée par Jean Vincent Placé


La question écrite que vous avez déposée a été validée par la division des questions.

Situation des salariés de l'usine de thé Fralib installée à Gémenos

 

Question n° 05115 adressée à M. le ministre du redressement productif
À publier le : 07/03/2013

 
Texte de la question : M. Jean-Vincent Placé attire l'attention de M. le ministre du redressement productif sur la situation des salariés de l'usine de thé Fralib installée à Gémenos. Actuellement victimes d'un plan social mené par le groupe Unilever dont ils dépendent, les salariés l'usine Fralib mènent de front un combat depuis plus de 850 jours pour la réalisation d'un projet de société coopérative ouvrière de production de thés et infusions (Scop TI). Déjà bien avancé, le projet de « Scop TI » qui souhaite s'orienter vers la production biologique et les circuits courts a impérativement besoin, pour son démarrage, que Unilever lui cède la marque Éléphant, commercialisée en France, ainsi que des volumes de production pour une période transitoire. Les 51,3 milliards de chiffre d'affaires réalisés par la multinationale en 2012 rendent son refus économiquement injustifiable et socialement inacceptable ; d'autre part, la suggestion de M. le ministre du redressement productif lors de la campagne présidentielle de nationaliser la marque Éléphant si la situation l'exigeait rend peu compréhensible la paralysie actuelle de la situation. Il lui demande les mesures qu'il envisage de prendre afin de faire aboutir, dans des conditions acceptables pour les salariés, ce projet de Scop et pour faciliter les négociations avec Unilever.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
28 février 2013 4 28 /02 /février /2013 18:28

Composition-final--800x800-En tant que conseiller municipal de Gémenos et vice Président de la Région PACA, je tenais à saluer le courage et la ténacité des salaries de l'usine Fralib de Gémenos.

Cette victoire, suite au rendu de justice qui annule les licenciements, doit être l'occasion, pour Unilever, d'assurer, enfin, le maintien d'une production de thés et infusions sur le site industriel de Gémenos.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
30 janvier 2013 3 30 /01 /janvier /2013 05:57

Voeux-Gemenos.jpg

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
5 janvier 2013 6 05 /01 /janvier /2013 08:21

  bonne année 2013 - 2 

Véronique Mossard, Dominique David et Jean Yves Petit vous invitent à la présentation de leurs vœux pour l’année 2013

 

Jeudi 24 janvier 2013 à 18h30, salle du Cercle du Progrès Démocratique de Gémenos

(Entre la Maison de la presse et le bureau de tabac)

 

Outre notre bilan d’activité au sein du conseil municipal, ce sera l’occasion d’aborder des sujets tel que le Plan local d’urbanisme, l’utilisation de l’argent public, le nouveau plan de circulation, le logement, les déplacements, le canal des arrosants, la métropole, le centre du village et les commerces, …

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 05:48

Logo Rodia 2 (petit)
                          « Une Métropole ? Quelle Métropole ?

                                          …et pourquoi faire ?»

 

 

Dans le cadre de ses objectifs d’informations citoyennes, le Cercle du Progrès Démocratique de Gémenos vous invite à participer nombreux à une réunion d’information et de débat sur  :

 

                               « Le projet de constitution d’une métropole »

 

avec deux intervenants(tes) :

 

-         Jacques Boulesteix : Président du conseil de développement de Marseille Provence Métropole;

 

-         François Fiore : Président du conseil de développement du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.

 

                                    Vendredi 30 novembre 2012 -18h30

                     A Gémenos, Salle du Cercle du Progrès Démocratique

 

Merci de faire suivre

 - Pour nous contacter :             06 14 89 96 28     

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
20 juillet 2012 5 20 /07 /juillet /2012 04:53

Composition-final--800x800-FRALIB : REPONSES A Mr. WITVOËT

Nous avons pris connaissance des dernières déclarations du PDG d’UNILEVER France qui avait convoqué les journalistes en conférence de presse hier matin à PARIS.

 

1) Soyons clairs d’entrée. « Non, Messieurs les actionnaires d’UNILEVER, la France n’est pas une colonie bananière ». La France n’est pas dirigée par le PDG d’UNILEVER.
Pour information, les élections présidentielles et législatives ont eu lieu il y a peu… De nombreux élus du peuple français soutiennent notre juste combat pour l’emploi et le développement industriel. Les coquins et les copains d’UNILEVER à qui l’on pouvait demander service, ont été remerciés, dont le premier de cordée Sarkozy. Les temps changent…
Ainsi le PDG prétend-il que le débat est clos, alors qu’il n’y a jamais eu ouverture de réelles discussions et encore moins de négociations entre les organisations syndicales, représentant les salariés de Fralib, le groupe UNILEVER et l’ensemble des acteurs concernés par notre dossier, notamment les pouvoirs publics, les collectivités territoriales et les éventuels partenaires.
Le câble est un peu gros… Mr Witvoët.


2) Le PDG parle de mettre sur la table généreusement 12 M€ pour contribuer au projet porté par les salariés tout en continuant à affirmer qu’il n’est pas viable.
Le même jour, le club de football de la capitale annonce le recrutement d’un joueur dont le salaire s’élèvera à 14 M€ net d’impôts. La nouvelle à sensation de Mr Witvoët accouche d’une souris, d’autant que l’on connaît parfaitement les profits accumulés par le groupe.
Le PDG fait cette annonce alors qu’il sait parfaitement que la contribution d’UNILEVER pour la concrétisation de notre projet et dans l’assurance de sa pérennité doit se faire en prenant en compte nos propositions sérieuses élaborées dans le groupe de travail issu de la première table ronde tenue en Préfecture le 1er juin.
Celles-ci ont obtenu le soutien des collectivités territoriales, des pouvoirs publics et du Ministre du Redressement productif.
Ces propositions contiennent à la fois des dispositions financières, mais aussi l’obtention de la marque Thé Eléphant qui appartient aux salariés, à la région, à la nation, et des volumes nécessaires au démarrage de l’activité.


3) Il affirme que les 12 M€ comprennent les machines dont la valeur actuelle serait de 7 M€ qu’il cédera pour 1 € symbolique.
Il explique que les 5 M€ restant seraient versés au titre des indemnités transactionnelles sous condition que les salariés renoncent aux actions en justice.
Ce qui est une scandaleuse opération de dévoiement de dispositions sociales et une misérable tentative de culpabilisation des salariés en lutte.
Nous ne céderons pas à ces petits jeux, qui démontrent le manque de hauteur de ceux qui dirigent le groupe UNILEVER.
Soyons précis, il propose une transaction à hauteur de 65 000 € par salarié en lutte depuis 660 jours pour conserver leur emploi. En novembre 2011, des salariés ont signé des transactions à hauteur de 90 000 € sous pression d’UNILEVER en contrepartie de leur renoncement à leur réintégration suite à la décision de la Cour d’appel d’AIX en PROVENCE qui a cassé le 2ème PSE.
Dans une situation sociale si tendue, le PDG fait semblant de se poser la question de savoir si les salariés sont prêts à investir ces sommes dans leur projet. Au-delà de la morgue d’une telle interrogation, on ne peut plus mal venue pour l’un de ceux qui n’ont aucune difficulté de fin de mois, le PDG sait fort bien que notre projet contient un objectif de 5 M€ de fonds de roulement, constituant l’apport des salariés qui doit provenir de la somme améliorée que devra verser UNILEVER aux salariés qui créent leur propre emploi. Ce dispositif est prévu dans le PSE, que nous nous sommes toujours refusé de négocier en tant que Plan de Sabordage de l’Emploi.


4) Pour clarification, il est de notre devoir d’expliquer à Mr Witvoët que 12 M€ - 1€ symbolique font 11 Millions 999 999 € et non 5 M€.
Nous devons rappeler que la cession des machines n’est pas un geste nouveau. Depuis l’annonce de la fermeture (septembre 2010) UNILEVER a toujours affirmé qu’il céderait les machines excepté un très petit nombre d’entre elles à une solution de reprise du site.
Il s’agit là, tout simplement pour nous, d’une première concrétisation des obligations d’UNILEVER pour assumer les responsabilités qu’il porte dans la casse industrielle, le chômage et la précarisation des salariés.


5) La conférence de presse d’hier de Mr Witvoët est un signe de fébrilité du groupe.
Ce n’est pas par des déclarations péremptoires, cyniques ou visant à tronquer nos propositions que les problèmes se règleront.
Mais si toutefois le message que voulait faire passer le PDG d’UNILEVER était d’annoncer que le groupe est enfin disposé à négocier les conditions du maintien de l’activité industrielle et des emplois, nous sommes, comme nous l’avons toujours dit depuis 661 jours, disponibles à tout moment pour construire une solution alternative dans le cadre de la table ronde qui se poursuit à partir des 3 dimensions précises et solidaires définies lors de la rencontre avec Arnaud MONTEBOURG, Ministre du Redressement productif.
Ce processus intègre, en plus des représentants des salariés et du groupe UNILEVER, la CUM, les collectivités territoriales, les pouvoirs publics, les partenaires potentiels qui s’affirment.
Tout escamotage est nuisible à la construction d’une solution alternative pérenne.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
11 juin 2012 1 11 /06 /juin /2012 04:44

Les résultats du 1er tour des élections législatives sont très bons, sur la 9ème et la 10ème circonscription pour les candidats de l’union Europe Ecologie / Parti Socialiste. Ils confortent l’accord de gouvernement élaboré cet automne entre Europe Ecologie et le parti socialiste.
Je ne peux que regretter que Denis Grandjean, avec 19.03% des voix exprimées, ne puisse se maintenir pour le second tour et, ainsi, permettre aux habitants de la 9ème circonscription d’avoir un véritable représentant à l’Assemblée Nationale. Pour autant, le choix de nos concitoyens en faveur du candidat de l’union Europe Ecologie / Parti Socialiste indique leur volonté d’une gauche différente, plus proche de leurs attentes et de leurs besoins.

Je souhaite féliciter et apporter mon soutien à François Michel Lambert, candidat de l’union Europe Ecologie / Parti Socialiste qui sera présent au 2ème tour sur la 10ème circonscription avec 29.02%. François Michel Lambert peut réellement gagner avec le soutien de tous.

 

Gémenos, le 10 juin2012
 
Jean Yves Petit
Vice président du Conseil régional
Conseiller municipal de Gémenos

 

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
13 mai 2012 7 13 /05 /mai /2012 05:26

Tribune FralibDepuis plusieurs jours, la direction de Fralib a multiplié les provocations, installant une milice privée, de véritables mercenaires entraînés au combat pour exaspérer les salariés, les intimider : contrôle d’identité à l’entrée de l’usine, tentative d’interdire l’entrée des délégués dans l’usine, pressions à l’encontre des travailleurs, coupures d’électricité dans le local syndical ….

La visite, la semaine dernière, d’une société de déménagement industriel, a été confirmée par un courrier envoyé hier par la direction de Fralib aux représentants du personnel annonçant la mise en oeuvre du démontage de l’outil de production. De plus, elle annonce dans ce courrier la mise en place d’un « barrage physique » entre l’usine et le local syndical interdisant toute possibilité aux salariés de venir consulter leurs représentants. Un nouveau mur de la honte en quelque sorte. Cette situation est d’autant plus intolérable qu’elle s’accompagne depuis plusieurs semaines d’une mise sous surveillance constante des salariés et de leurs élus portant atteinte à la liberté syndicale dans la droite ligne de la politique liberticide d’extrême droite de Sarkozy, président des riches mis au rencart. Si, par ces mesures, la direction croyait impressionner les salariés, c’est un nouvel échec. Si elle croit élever ainsi des digues contre le nouveau cours politique, nous agirons pour que la justice, le droit au travail, l’avenir industriel de notre pays soient les éléments centraux du progrès économique et social.
Cette situation totalement intolérable place les travailleurs de Fralib et leurs élus syndicaux, en situation de légitime défense pour sauvegarder leur usine. Ils ont décidé de reprendre leur entreprise et de mettre dehors les miliciens. Cela s’est passé calmement, sans heurt ni violence en contradiction flagrante avec les élucubrations de Bruno Witvoet, PDG d’Unilever France. La présence nombreuse des militants CGT du département, de la profession et des salariés de l’usine montre la forte mobilisation et la puissante solidarité autour des Fralibiens. La venue spontanée de nombreux responsables des partis de gauche, de personnalités et représentants des collectivités territoriales a confirmé leur soutien à la lutte des salariés.
Aujourd’hui, au petit matin, les salariés de Fralib ont repris pleine possession de leur usine et de leur outil de travail, outil que nous avons toujours affirmé protéger pour permettre la mise en oeuvre de notre solution alternative. Si des dérapages pouvant conduire à des drames humains se produisaient, ils seraient de la seule responsabilité de la direction de Fralib du groupe Unilever et du gouvernement encore en place avant le passage de responsabilité au nouveau Président de la République et son gouvernement.
Cette usine que Fralib voulait transformer en camp retranché gardé par la milice et des maîtres-chiens est redevenue ce matin, à l’aube, un espace de liberté, de fraternité, de lutte collective pour le droit de travailler et de vivre dignement ici à Gémenos. Depuis septembre 2010, nous affirmons qu’aucun boulon ne sortira de notre usine. On ne lâchera rien !!!
Maintenant, l’heure est à la prise en compte réelle de notre projet alternatif. Nous sommes disponibles à tous moments pour engager les négociations nécessaires. Toutes les forces, et notamment François Hollande, Président de la République, qui soutiennent notre projet, doivent concrétiser leurs engagements dans la plus grande cohérence pour imposer au groupe Unilever qu’il assume ses responsabilités.
Gémenos, le 11 mai 2012
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.