Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 février 2008 5 29 /02 /février /2008 07:30

Le 9 mars, votez pour une autre politique municipale!


IMG_0744.JPG


Les choix opérés ou évoqués par la majorité sortante ne correspondent à aucune Vision ambitieuse d’avenir pour Gémenos. Ils constituent une succession de décisions isolées, prises au coup par coup, sans cohérence, et sans concertation avec les gémenosiens, comme s’il fallait dépenser un argent dont on ne sait que faire. Que deviendrait la gestion de cette équipe si d’aventure le « robinet » se tarissait ?

Lorsque l’on gère une commune riche, dont la zone d’activités a bénéficié de la fermeture des chantiers navals de La Ciotat, peut-on faire de la suppression des parts communales de la taxe d’habitation et du foncier un acte de gloire ?

Nous ne le pensons pas! Nous pensons même qu’alors que les temps sont difficiles pour tous, un peu d’humilité s’impose, notamment vis-à-vis des communes voisines qui ne disposent pas des mêmes ressources.

 

Par ailleurs, chacun peut constater qu’un silence préoccupant règne sur des sujets importants:

 

- l’endettement de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) estimé à 1200€ par habitant, et dont nous sommes solidaires.

- le manque criant de logements en location ou en accès à la propriété pour nos jeunes.

- l’absence d’une commission municipale « Habitat » et l’opacité qui entoure les décisions concernant les attributions de logements et les ventes de terrains communaux.

- le tracé du TGV Marseille/Nice dont les responsables de l’UMP, J.C.Gaudin (Président de MPM) et Christian Estrosi (Ministre de l’aménagement et candidat à Nice), veulent qu’il passe par Gémenos et Cuges.

- l’absence de coopération intercommunale avec nos voisins,  notamment pour envisager une déviation de la RN96, pour le traitement des déchets ou encore pour la réalisation d’un centre de santé de proximité, lequel nécessiterait le concours de l’hôpital d’Aubagne.

 

Aujourd’hui, la majorité sortante parle d’environnement et reprend certaines propositions que nous avions formulées durant les sept années écoulées. C’est très bien et cela donne du crédit à notre projet. Mais pourquoi ne pas l’avoir fait durant ce mandat ?

Par exemple, pourquoi ne pas avoir intégré les normes environnementales lors de la construction de la piscine (isolation thermique, chauffe-eau solaire) ? Appliquer les dispositions du Grenelle de l’environnement justifierait aujourd’hui d’énormes travaux. Quel en serait le surcoût ?

 

Une majorité sortante, en place depuis 1983, peut-elle changer de politique, de méthode de gestion et de comportement?

L’élection municipale prochaine offre à chacun l’opportunité de choisir une autre façon de concevoir la gestion et l’avenir de notre village. 

undefined

   Le 9 mars, votez pour la liste

« Gémenos écologique et solidaire ».
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Quel bilan de la majorité actuelle?
commenter cet article
4 février 2008 1 04 /02 /février /2008 07:46

Les élections municipales ont un rayonnement local, surtout dans une petite commune comme Gémenos. Mais, il semble bon de rappeler toutefois qu’elles sont, par le suffrage universel, l’expression du peuple et traduisent les accords ou désaccords des citoyens avec les politiques proposées. De fait, elles sont donc aussi un acte politique. Et il est illusoire de penser que les la gestion locale de l’habitat, des déchets, des transports, de l’éducation, et autres, est totalement déconnectée des politiques nationales impulsées par les grands partis représentatifs. Les hommes politiques ne s’y trompent pas quand ils s’investissent massivement dans les campagnes, directement ou indirectement, et quand les voix inquiètes de certains députés de la majorité s’élèvent à propos de Paris, Lyon ou Marseille.

 

Nous pensons qu’ils ont raison de s’inquiéter, car les échecs du Président de la République commencent à s’imposer. Personne n’a oublié les promesses de campagne, sur le pouvoir d’achat. Que reste t-il ? Des prix qui continuent de grimper et des salaires qui stagnent ; donc mécaniquement une baisse du pouvoir d’achat (le pouvoir d’achat mesure la quantité de biens et de services qu’un revenu permet d’acquérir). Comme s’il ne suffisait pas de constater impuissant les difficultés d’une majorité de Français à faire face au coût de la vie, il faut subir les affirmations péremptoires et les agissements affligeants de Nicolas Sarkozy.

Une autre promesse électorale était la prise en charge des « orphelins de 16 heures » par l’Education Nationale. A partir du constat que certains collégiens, après les cours, sont livrés à eux-mêmes, seuls à la maison ou dans la rue quand les parents travaillent, le ministère de l’Education Nationale a proposé un « accompagnement éducatif ». Il s’agit, dans tous les collèges de l’éducation prioritaire, d’assurer chaque soir de la semaine après la fin des cours, deux heures d’aide aux devoirs et d’activités sportives et culturelles. L’idée est généreuse. Des moyens énormes ont été débloqués. A titre d’exemple, un collège de 600 élèves, s’est vu octroyé 80 heures/semaine (avec l’hypothèse d’un tiers d’élèves intéressés et de 20 élèves par groupe, soit 10 groupes 8 heures par semaine, d’où 80 heures/semaine). Chaque heure devait être considérée comme heure supplémentaire payée à 125% et déductible fiscalement. C’était du gagnant/gagnant sur le papier. Dans les établissements, sa mise en place a été difficile : convaincre les enseignants du bien fondé du dispositif, motiver le personnel éducatif pour y participer, ouvrir les locaux plus tard le soir avec ses implications sur l’entretien des salles et la sécurité… . Tous se sont mobilisés avec conviction et dans l’urgence, l’accompagnement éducatif devant commencer après les vacances de la Toussaint. Et tout a commencé ! Les chefs d’établissements et leurs équipes ont travaillé dur pour cette mise en œuvre. Mais le gouvernement, lui, n’a pas tenu ses promesses. Dès fin novembre, on apprenait que les assistants d’éducation ne seraient pas payés en heure supplémentaire défiscalisée, mais sur une base forfaitisée de 16€ de l’heure, puis en décembre on apprenait que seuls les autres intervenants non enseignants ne seraient pas non plus payés en heure supplémentaire. Y aurait-il deux poids deux mesures dans la tête de nos dirigeants ? Enfin, en janvier 2008, on apprenait que les moyens étaient divisés par trois. Et débrouillez-vous pour que ça tourne ! Voilà un bel exemple d’effet d’annonce, édifiant éclairage sur les promesses et la gestion de la majorité UMP.

 

Nous refusons formellement de cautionner de tels agissements. Et nous refusons aussi de soutenir, à notre échelle, dans notre commune, les partisans de la majorité actuelle. Le maire sortant de Gémenos fait partie de cette majorité, il porte ces idées à l’échelle locale. Il a déjà montré par le passé les incohérences d’une gestion dictée uniquement par des choix partisans avec le ralliement de Gémenos à MPM plutôt qu’à sa voisine Aubagne-Vallée de l’Huveaune. Ces élections municipales doivent être aussi l’occasion de montrer notre mécontentement face à une politique nationale inefficace, et de l’afficher par un bulletin de vote sanctionnant, au plus haut niveau, des personnalités sans scrupule.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Quel bilan de la majorité actuelle?
commenter cet article
26 janvier 2008 6 26 /01 /janvier /2008 07:46

undefined

 

Le mandat de la majorité UMP/Nouveau Centre qui se termine dans quelques semaines laisse beaucoup de sujets sur le bord de la route, sujets qui nous tiennent à cœur. Nous avons souvent sollicité monsieur Le Maire pour faire des propositions, qui s’inscrivent dans une ligne de solidarité, de transparence et de défense de l’environnement, mais sans être entendus. Il est vrai que la commune de Gémenos, sans problème financier et dans un environnement favorable, peut sembler pour qui s’y laisse bercer, gérée efficacement. Pourtant, il s’agit d’une gestion qui ne prend pas en compte le développement durable, les besoins des personnes aux revenus modestes et mêmes, aujourd’hui, aux revenus moyens, et le droit de chacun à participer aux décisions qui le concernent. C’est même une gestion qui bafoue certaines lois comme celle relatives aux logements sociaux. Pourquoi y a en a t-il si peu, et pourquoi sont-ils attribués avec si peu de transparence ? Pourquoi n’y a t-il toujours pas de pistes cyclables sécurisées? Pourquoi les nouveaux bâtiments communaux ne sont-ils pas construits en respectant les normes HQE (Haute Qualité Environnementale) et équipés de panneaux solaires ? Et pourquoi…

On ne peut que regretter qu’il n’y ait pas de stratégie de développement de Gémenos qui intègre, dans un projet cohérent, innovant et écologique, la politique sociale, les politiques du logement, du transport, de l’emploi et les politiques sportives et culturelles. Gémenos aurait les moyens d’être exemplaire en ces domaines, la zone d’activité contribuant très largement à son financement. La municipalité pourrait fédérer un projet où chacun se reconnaîtrait et prendrait plaisir à y participer. Quel dommage !

C’est pour ces raisons que nous vous proposons un autre projet, mené par des Gémenosiennes et des Gémenosiens qui ont envie de faire évoluer, dans le respect de toutes les générations et de toutes les catégories socioprofessionnelles, leur commune.

Pour notre avenir, le projet de notre liste « Gémenos écologique et solidaire » amène à réfléchir sur de nombreuses questions dont les réponses aujourd’hui ne nous satisfont pas.

-          La gestion des déchets

Faut-il, du fait de notre appartenance à MPM, les transporter jusqu’à Fos ? Nous proposons, tout d’abord un traitement de proximité, sur notre bassin de vie. Mais plus encore, c’est un véritable travail de fonds pour réduire les quantités émises de déchets qu’il faut mener.

-          Le logement

De quoi la municipalité a t-elle peur ? Nous voulons mettre en place une véritable politique du logement : faire construire des logement à loyer modéré, avec un cahier des charges imposant la transparence dans leur l’attribution, imposant l’utilisation de matériaux répondant à la qualité de l’environnement, imposant une intégration parfaite dans le paysage local.

-          L’aménagement du centre ville

C’est une succession de projets isolés, réalisés sans concertation. Nous voulons un ensemble convivial, qui laisse la part belle aux promeneurs, où l’on a envie de s’arrêter, de flâner, de faire ses courses. Nous voulons réduire la place de la voiture, favoriser le développement du commerce de proximité. Cela nécessite l’aménagement de parkings à la proche périphérie, la mise en place de petites navettes fréquentes, en autres. La réflexion est ouverte.

-          L’environnement

C’est par excellence le thème transversal. Pourquoi pas un « Grenelle local de l’environnement » ? Car bien de points restent inquiétants : les camions traversent toujours notre commune, la coupant en deux ; l’éventualité d’une ligne TGV dans la plaine inquiète ; la zone commerciale d’Aubagne se rapproche de plus en plus ; pas l’ombre d’un audit sur la consommation d’énergie de la commune…

 

Tous ces points abordés ci-dessus sont liés. Ils relèvent d’une politique globale de la ville, cohérente et solidaire. Les enjeux sont importants. Nous espérons vous faire partager notre enthousiasme pour sa mise en place.

 

Pour nous contacter:  tél. : 06 14 89 96 28

- jeanyves-petit@club-internet.fr

- http://gemenos-solidaire-et-ecologiste.over-blog.fr/ 

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Quel bilan de la majorité actuelle?
commenter cet article
21 janvier 2008 1 21 /01 /janvier /2008 08:57
par  Dominique DAVID, conseiller municipal sortantL1040551.JPG

En matière de gouvernance, il nous semblait nécessaire, en tout début de mandat, de proposer la mise en place d’outils de dialogues entre les élu(e)s :

-          Disposer des comptes-rendus des réunions des commissions municipales, pour voter en connaissance de cause lors des Conseils Municipaux.

-          Mettre en place un travail transversal entre plusieurs commissions sur les grands projets ; ex des Granges. Ce projet demande à ce que les commissions urbanisme/environnement/patrimoine/CCAS travaillent ensemble.

 

En 2002, j’ai suivi une formation sur la mise en place de conseils municipaux de Jeunes dans les collectivités locales en compagnie d’une élu(e) de la majorité. Ce projet est resté sans suite.

 

La création d’une commission Culture/Vie associative pour que les axes artistiques de l’action culturelle soient enfin discutés n’a pas été réalisée. Quels spectacles, à quels tarifs, quelles fréquences, la place des productions régionales et locales, la prise en compte de tous les publics…tout cela n’a pas été discuté.

 

Une réelle prise en compte des impératifs environnementaux dans les bâtiments et équipements publics rénovés ou créés : maisons de Saint Eloi, Maisons des associations, logements situés place Clémenceau, la piscine, la maison de retraite privée, le Lavoir, ... Pour ces programmes, nous avons toujours proposé un recours à des matériaux d’isolations sains et aux énergies renouvelables ; sans être entendus.

Demande renouvelées pour les Granges qui peut être un bâtiment exemplaire en matière de rénovation aux normes de Haute Qualité Environnementale…sans réponse à ce jour.

 

La création d’une commission Logement ; outil minimum pour travailler sur ce problème d’envergure de notre société et donc de notre ville. Elaborer une vraie politique du logement ne s’improvise pas et ne peut être l’oeuvre d’un seul homme. Collecter et analyser les demandes, élaborer des programmes qui augmentent l’offre de logements locatifs, favoriser l’accession sociale à la propriété, nouer des partenariats avec les bailleurs sociaux et les constructeurs….cela demande une méthode de travail collective et transparente.

La commune ne doit plus se contenter de vendre des terrains communaux à des promoteurs. Travailler à l’échelle du bassin de vie d’Aubagne/La Ciotat. Se mettre en conformité avec la loi SRU. Ces propositions de bon sens et de justice sociale seront renouvelées.

 

Gémenos fait partie de la communauté d’agglomérations Marseille Provence Métropole (MPM) qui gère les déchets. Faut-il pour autant suivre la ville de Marseille sur le projet de l’incinérateur et faire traverser le département à nos déchets pour qu’ils soient brûlés à Fos, contre l’avis des populations locales ? Nous pensons que non. Solution de bon sens là aussi : s’associer aux communes voisines, agir sur notre bassin de vie, et devenir partenaires associés du projet de centre de retraitement prévu près d’Aubagne.

 

L’Intercommunalité. Sachant que la plupart des décisions votées à Gémenos trouvent leur origine dans la politique intercommunale, nous demanderons à nouveau une représentation de toutes les listes présentes au Conseil Municipal à l’assemblée communautaire de MPM. Ainsi que des compte-rendus réguliers des votes et actions de cette assemblée. La diffusion de ces infos par voie de presse et dans le bulletin municipal.

 

Enfin, lors des Débats d’Orientations Budgétaires nous avons proposé que le budget communal prenne réellement en compte des enjeux environnementaux (énergies, gestion de l’eau, voirie).

 

7 ans à proposer sans être réellement entendu…le vote du 9 mars sera l’occasion de soutenir ces propositions pour une réelle prise en compte.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Quel bilan de la majorité actuelle?
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.