Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 mai 2012 1 07 /05 /mai /2012 06:38

CIMG9158.JPG

Hier soir, nous étions nombreux au Cercle du Progrès Démocratique de Gémenos à avoir répondu présent pour vivre en direct le résultat de l'élection présidentielle qui s'est traduit par le départ de N. Sarkozy et la victoire de François Hollande.

Celles et ceux qui vivaient pour la 1ère fois la victoire de la gauche et celles et ceux qui avaient déjà vécu cela en 1981. C’est un moment historique qui restera dans la mémoire de chacun.

Le résultat du 6 mai est une victoire pour tous, femmes et hommes de progrès, démocrates, écologistes, ... L’accession de François Hollande à la Présidence de la République est une chance pour la France, pour l’écologie, la justice sociale et la démocratie. Pour la première fois depuis vingt-quatre ans, un Président de la République est élu avec la volonté de mettre en oeuvre un projet de justice sociale et de transition écologique. La forte mobilisation des Françaises et des Français montre la détermination pour un changement profond de politique, que la nouvelle majorité ne devra pas décevoir.

Une chance pour la France: elle donne un coup d’arrêt aux pulsions de division, d’opposition des citoyens entre eux, au repli du pays sur lui-même, à la xénophobie, elle rend possible une relance du processus européen sur de bonnes bases.

Pour l’écologie: elle contribuera à relancer la mobilisation pour la transition écologique, la lutte contre le changement climatique, la réduction de la part du nucléaire la préservation de la biodiversité et de nos espaces naturels, l’action contre les pollutions de l’air du sol et des eaux, une agriculture paysanne et une alimentation de qualité.

Pour la justice sociale: elle entend réduire les inégalités fiscales et mobiliser le pays autour d’un grand effort pour l’emploi, le logement, l’éducation, la santé, l’égalité des territoires.

Pour la démocratie: elle favorisera un fonctionnement plus équilibré de nos institutions, une plus grande indépendance de la justice, de la presse et de l’administration, elle ouvrira la voie à l’établissement d’une part de proportionnelle à toutes les élections et au droit de votre des résidents étrangers aux élections locales.

Dans un contexte difficile de crises, il est essentiel que chacun puisse prendre toute leur part à la réussite de la dynamique ainsi ouverte, qu’il faudra confirmer et consolider dans les jours et les semaines à venir :

·         Par un gouvernement d’action, commençant tout de suite à mettre en œuvre les orientations voulues par une majorité de français.

·         En donnant au pays une majorité parlementaire solide, conforme aux aspirations du 6 mai 2012, et permettant une véritable représentation des écologistes à l’assemblée…cela doit être l’occasion d’une alternance politique sur la 9ème circonscription, celle d’Aubagne / La Ciotat / Gémenos.

·         En poursuivant la construction, à Gémenos, d’un mouvement de gauche et des écologistes, notamment en vue des élections municipales de 2014…

 

Résultat du 6 mai à Gémenos

A Gémenos, continuons d’agir ensemblepour façonner une société plus juste, plus éthique et plus ouverte vers l’autre !

CIMG9154.JPG

M. Nicolas SARKOZY

Union pour un mouvement populaire

2687

63.13

M. François HOLLANDE

Parti socialiste

1569

36.87

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
30 avril 2012 1 30 /04 /avril /2012 09:40

 

Et si on se retrouvait ensemble, au Cercle,

le dimanche 6 mai en fin de journée …

Nous espérons toutes et tous l’échec de Nicolas Sarkozy et donc la victoire de la gauche et des écologistes.

Pour autant, cela ne suffira pas à assurer une réelle transformation sociale et écologique de notre société, il faudra continuer d’agir collectivement sur le plan national et, bien évidemment, sur le plan local, notamment à Gémenos.

A partir de 19h00, dimanche 6 mai, au Cercle du Progrès Démocratique de Gémenos, nous vous invitons à venir vivre en direct le résultat national de l’élection présidentielle.  Autour d’un pot, nous pourrons apprécier et échanger, librement, sur les résultats et sur les conséquences politiques.

 

1er MAI 2012 - MANIFESTATION

A MARSEILLE - 10H30 – départ du VIEUX PORT

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 04:35

C'est bien là que se situe l'échec de la droite tant nationale que locale, notamment à Gémenos ...le résultat important de l'extrème droite !

Le second tour de l'élection présidentielle doit  mettre en place une nouvelle majorité politique qui donnera une autre image de la France, plus éthique et plus juste.

Nous vous appelons à voter François Hollande le dimanche 6 mai. 

 




Nombre

% Inscrits

% Votants

Inscrits

5 309

Abstentions

858

16,16

Votants

4 451

83,84

Blancs ou nuls

72

1,36

1,62

Exprimés

4 379

82,48

98,38

Liste des candidats

Voix

% Exprimés

Mme Eva JOLY

152

3,47

Mme Marine LE PEN

864

19,73

M. Nicolas SARKOZY

1 676

38,27

M. Jean-Luc MÉLENCHON

371

8,47

M. Philippe POUTOU

29

0,66

Mme Nathalie ARTHAUD

8

0,18

M. Jacques CHEMINADE

15

0,34

M. François BAYROU

359

8,20

M. Nicolas DUPONT-AIGNAN

61

1,39

M. François HOLLANDE

844

19,27

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
29 janvier 2012 7 29 /01 /janvier /2012 19:13

L1040528-copie-1.JPGL’une était organisée par les salariés de Fralib qui depuis plus d’un an se battent contre la fermeture de leur usine, l’autre était organisée par la municipalité dont je suis un élu de la minorité.

Chez « les Fralib », c’étaient des vœux très simples mais rempli d’espérance et de volontés pour conserver leurs emplois et donc des revenus pour les 182 familles. C’était le désir, encore intacte, de faire plier le pot de fer qu’est le groupe UNILEVER mais aussi le Gouvernement afin qu’une solution alternative soit trouvée pour maintenir l’activité industrielle sur le site de Gémenos. Ce sont des représentantEs de « la France d’en bas », qui n’ont pas vu le « travailler plus pour gagner plus » qui avaient le droit de travailler à Gémenos mais pas de pouvoir y habiter !

Chez « la municipalité », ce fut des voeux « d’enfants gâtés »…le Maire montre l’olivier millénaire, voire plus âgé encore, estimé à 30 000 € selon un article de La Provence, qui vient d’être planté dans le centre du village…et il est prévu d’en planter un autre du même âge sur un rond point ainsi que deux tilleuls très âgés également…puis il indique qu’il va vendre les Granges, un bâtiment historique situé dans le cœur du village à un groupe privé, VINCI – au lieu de permettre une gestion publique - qui sera chargé de faire des logements dont seulement un tiers à loyers modérés, où sera également construit un parking souterrain et un autre en surface sur le très beau jardin situé à l’arrière du bâtiment… cette opulence qui permet de payer une amende , pas encore assez importante, parce que la majorité municipale et le Maire refuse d’appliquer la loi en faveur du logement social…

En fait, vendredi soir, c’était l’exemple même de cette France, coupée en deux, que beaucoup refusent en souhaitant rejeter Sarkozy et son système politique très injuste lors des prochaines élections. Une zone d’activité avec ses milliers de salariés sans lien avec la commune de Gémenos qui, elle, profite des richesses produites par les salariés. Ces mêmes salariés/citoyens qui, en retour, n’ont rien de la commune, ni logements, ni transports collectifs ni même un peu de reconnaissance … ni même un « pont en bois » pour relier la zone d’activité et le centre du village en vélo ou à pieds !!!

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
30 décembre 2011 5 30 /12 /décembre /2011 18:59
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 13:58

Tribune_Fralib.jpg

Depuis quelques semaines, on entend des responsables politiques, dont Nicolas Sarkozy, insister sur la nécessité « de produire français ». L’idée semble séduisante, encore faudrait-il que ce ne soit pas qu’une simple opportunité médiatique.

Sur le bassin de vie du pays d’Aubagne existe une entreprise, Fralib, dont le groupe Unilever souhaite délocaliser la production en Belgique et en Pologne. Depuis plusieurs mois les 182 salariés agissent, avec leurs syndicats, pour que l’activité industrielle soit maintenue sur le site de Gémenos et ainsi préserver leur emploi.

Un rapport démontre l’erreur stratégique du groupe Unilever dans la fabrication des sachets de thé et la rupture du pacte de spécialisation des lieux de production, affaiblissant, ainsi, le site de Gémenos.

Une étude de potentialité confirme la pertinence de la marque « thé Eléphant ».

La tenue d’une table ronde est demandée au Gouvernement afin de réunir le groupe Unilever, les représentants des salariés et l’Etat…cette demande est toujours sans réponse à ce jour !

A Gémenos, tout est sur place pour « produire français », les salariés, l’outil de production et le savoir faire ! Il est nul besoin d’agir pour favoriser un « retour », une « relocalisation » de la production par contre, il est essentiel d’agir pour que l’activité industrielle reste en Provence, donc en France !

C’est bien le moment de concrétiser « le produire français » !

Gémenos, le 21 décembre 2011

Jean Yves Petit

Vice Président, délégué aux transports et à l'éco-mobilité

Région Provence-Alpes-Côte d'Azur

Conseil municipal de Gémenos

Mobile: 07 86 14 61 55

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
13 novembre 2011 7 13 /11 /novembre /2011 09:43

Sur les Bouches du Rhône et sur le Var, on assiste au réveil de députés UMP à propos du projet de la LGV PACA…cela à quelques mois des prochaines élections législatives … et alors que ce sujet est traité de puis plus de 4 ans et que le tracé actuel a été décidé par le Gouvernement UMP en juillet 2010.

Certains semblent découvrir un projet dont ils ont pu, en tant que conseiller général du Var, voter le financement des études…et une motion demandant la gare de Toulon centre et que la vitesse ne soit pas le principal objectif. Notons que dans le même temps, ces élus ont accepté, sans rien dire, l’élargissement, en cours de réalisation, de l’autoroute à 3 voies entre La Ciotat et Bandol.

Sur les Bouches du Rhône, les maires UMP et communistes de la vallée de l’Huveaune se réunissent et font part, dans la presse, de leur inquiétude, à juste raison, quant aux différents scénarios proposés par RFF.  Ils expriment leur opposition au tracé des métropoles considérant qu’il est le plus cher, le plus long et le plus destructeur , concrètement, cela veut-il dire  « ne le faites pas chez moi mais chez le voisin !!! » ?  

Dans le cadre de leur démarche unitaire, ces maires invitent le député UMP du secteur mais  pas le vice-président du conseil régional, chargé des transports, qui pourtant habite, lui aussi, le même secteur et aurait pu, peut-être, apporter des précisions sur l’état du réseau ferré régional et la situation actuelle des TER.

Ces élus UMP/communistes ont décidé d’écrire à l’Etat et aux collectivités dont, la communauté urbaine MPM, le CG 13 et le conseil régional financeurs des études actuelles. Cela pour leur demander de ne rien proposer, financer ou réaliser sans l’accord des élus, c’est fort juste, il est essentiel que les élus soient informés et impliqués dans chaque projet. Par contre, nous pouvons nous étonner que, parmi les signataires, se trouve un vice président de la communauté urbaine et un vice président du CG 13 qui ont, eux aussi, voté une délibération pour financer ces études.

Quant au député UMP de la 9èmecirconscription, qu’a-t-il fait et qu’a-t-il proposé auprès du Gouvernement Sarkozy/Fillon  durant ces quatre années? Ce tracé et ce projet, faut-il le rappeler, c’est bien  le Gouvernement qui en est le principal décideur.

Ce même député, fort attaché, dit-il, aux problèmes environnementaux, qu’a-t-il fait et proposé pour régler le problèmes des émissions de particules, aux conséquence s négatives pour la santé, en provenance, pour l’essentiel, des véhicules diesel dont les émissions sur les zones urbaines de Nice et Marseille dépassent les seuils européens ?

Il faut développer les transports collectifs dont les TER. Aujourd’hui, le réseau ferré régional est saturé et vieillissant, dans le même temps, le nombre d’usagers augmentent régulièrement et les trains sont bondés.

Des milliers d’usagers effectuent le trajet domicile / travail ou études dans de très mauvaises conditions faute d’une infrastructure suffisamment développée. Qu’ont proposé ces différents députés afin qu’il soit possible d’augmenter le nombre de trains régionaux  entre Marseille et  Menton, le long de ce littoral où vivent 4 millions de nos concitoyens ?

Faut-il rappeler que, depuis janvier 2010, le gazole a augmenté de 37 centimes d’€, l’essence de 20 centimes d’€, augmentation qui devrait se poursuivre.

Que l’on soit clair, nous avons besoin d’aménager notre territoire régional avec des transports collectifs de qualité et en nombre suffisant, cela, à l’horizon 2015 / 2020 / 2040…cela implique des choix qui … dépassent la seule échéance des élections législatives !

 

Si nous n’avons pas besoin d’une ligne à grande vitesse, nous avons besoin de développer le réseau ferré régional dès 2014, que proposez-vous ?

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
4 novembre 2011 5 04 /11 /novembre /2011 05:32

M. Olivier Leberquier,

représentant CGT des salariés de l’usine Fralib

Géménos

 

 

Cher M. Leberquier, cher-e-s Fralib,

Informée de la nouvelle provocation de la direction de votre usine, qui a procédé à d’importantes retenues sur la rémunération d’une trentaine de salariés, je tiens à vous renouveler le soutien que je vous ai apporté lors de ma visite début septembre.

Une fois de plus, je ne peux que regretter l’absence d’une intervention forte du Gouvernement afin de trouver au plus vite une solution pérenne à ce conflit social. Je ne peux tolérer cet attentisme alors que vous avez mis sur la table un projet alternatif à la délocalisation voulue par Unilever, un projet basé sur la conversion écologique et éthique du site, par et pour les salariés.

Votre combat me tient à coeur car il symbolise le combat de tous les travailleurs qui veulent redonner du sens à l’économie. Tout comme vous, je rejette le système dans lequel on délocalise du jour au lendemain une activité rentable pour qu’un actionnaire inconnu augmente encore un peu ses profits. Les salariés sont devenus des machines qu’on change, qu’on flique. Ils ne sont plus formés, ils ne sont plus entendus.

Avec vous, je veux redonner aux salariés la maîtrise de leur activité, la maîtrise des objectifs et de l’organisation du travail. Avec votre projet alternatif, vous êtes le symbole de cette nouvelle démocratie sociale, de cette lutte pour la dignité des salariés, de la relocalisation de l‘économie

 

Amicalement

Eva Joly

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 18:44

Par Jean-Vincent Placé, Jean-Yves Petit, Françoise Coutant et Alain Fousseret

 

Vice-présidents [Europe Ecologie – Les Verts] aux transports des régions Ile-de-France, Provence-Alpes-Côte d’Azur, Poitou-Charentes et Franche-Comté

 

Projet SNCF « TER x 4 », Grenelle de l’Environnement, plans de déplacements urbains et autres schémas régionaux climat – air – énergie, tous les spécialistes le prédisent : il est urgent de développer les alternatives à la voiture (qui capte encore 80% des déplacements mécanisés), donc d’augmenter la capacité et la fiabilité de nos réseaux de transports publics urbains, régionaux et même nationaux. Les sommes en jeu sont considérables, tandis qu’on voit les conséquences de 50 ans de sous-investissement dans le ferroviaire et qu’on estime mal celles, sur les générations présentes et à venir, des atteintes à la santé, à l’environnement, à la cohésion sociale et à l’économie, d’un arrêt du développement des transports publics de voyageurs (et des transports ferrés de marchandises).

Et pourtant ! Contraintes par la réduction de leur autonomie financière appliquée par le Gouvernement et par la hausse des coûts d’exploitation du TER qui, d’ailleurs, justifie la demande des Régions pour une plus grande transparence des coûts de la part de la SNCF, plusieurs d’entre elles envisagent – ou ont déjà commencé – à réduire le nombre de TER, reporter des projets de densification de l’offre de transport, d’achat de matériel roulant … Pendant que Réseau Ferré de France (RFF) avoue ne pas pouvoir faire face aux indispensables travaux d’entretien et de modernisation de l’infrastructure.

Le « modèle français » est bel et bien en cause. La séparation de l’exploitation des trains fait par la SNCF de celle de l’infrastructure, avec la création de RFF en 1997, loin de régler – comme prévu initialement –, le problème de la dette (28 milliards d’€) contractée pour la construction des premières LGV, l’a, au contraire, amplifiée. Alors qu’en Allemagne, l’Etat fédéral a accepté de prendre à sa charge la dette de la Deutsche Bahn au moment de la réunification, en France, son remboursement est clairement hors de portée de RFF, contraint d’exercer une pression insoutenable sur la SNCF (et les Régions). Le milliard d’euro consacré chaque année aux intérêts d’emprunts est précisément celui que l’Ecole Polytechnique de Lausanne a pointé comme indispensable au maintien en exploitation optimale du réseau ferroviaire existant. La dette de RFF doit être reprise par l’Etat et un nécessaire plan rail pluriannuel doit être mis en place pour donner une priorité au réseau ferroviaire existant et permettre une augmentation conséquente des trains régionaux avec une garantie de qualité, de fiabilité et de régularité.

Vu le constat de la situation actuelle, il est évident et urgent, pour nous éluEs écologistes, que le système ferroviaire soit revu afin de mieux clarifier les responsabilités des différents acteurs, optimiser et simplifier son fonctionnement et en maitriser les coûts. Il s’agit donc d’aller vers un pilotage unique dans le cadre d’une synergie commune en mettant en place un système ferroviaire intégré SNCF/RFF (en s’appuyant sur les exemples allemand, belge, italien…).

Au-delà, l’éclatement de la SNCF en une kyrielle de « centres de profits » se traduit par des erreurs manifestes d’analyse et des stratégies industrielles erronées, à contre-sens des orientations prises par nos voisins européens. La disparition programmée du fret ferroviaire français et le blocage institutionnel et financier des projets de gare et de pôles d’échanges en sont deux exemples vécus au quotidien. Là aussi, la dilution des responsabilités a pour conséquence de compliquer l’action menée par les collectivités régionales et locales. En effet, il est devenu extrêmement difficile d’identifier qui fait quoi et d’avoir une lisibilité cohérente quant à la politique menée par la SNCF. Il s’agit donc de revoir la gouvernance de cet établissement public qui, pour nous, doit jouer un rôle essentiel dans l’aménagement de notre territoire. A cela, il convient de renforcer le rôle des Régions en tant qu’autorités organisatrices de transport de premier rang.

Bref, les régions, et autres collectivités territoriales, veulent avancer et répondre, sans procédures excessives, aux besoins des citoyens et aux enjeux environnementaux, sociaux, mais aussi économiques, de leur territoire. Pour cela, nous soutenons le fait que les Régions disposent d’une ressource financière dédiée aux transports régionaux qui fasse l’objet d’une décision législative et d’une évolution positive chaque année.

Le fret ferroviaire doit être considéré d’intérêt général et intégré dans tous les projets liés à l’évolution de l’infrastructure, y compris ceux concernant des LGV.

On ne dessinera pas l’avenir du transport ferroviaire en revenant aux recettes d’antan, ni en s’obstinant à avancer dans des mauvaises directions. Le système ferroviaire français est à un tournant de son histoire. Sachons, avec les représentants des citoyens, des usagers et des cheminots, le dessiner ensemble, et le traduire, au lendemain des élections législatives, dans une vaste refonte de la loi d’orientation sur les transports intérieurs.

Nicolas Sarkozy a indiqué, lors de l’inauguration d’une gare TGV à Belfort, le 8 septembre, qu’il comptait faire un énorme effort pour le ferroviaire. Après quatre années au pouvoir… c’est le moment de passer aux actes !

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 18:30

Nous sommes en droit de se poser cette question lorsque l’on entend la phrase suivante de Bernard Deflesselles sur Canal + à propos du conflit social de l’usine Fralib « Nous sommes dans un marché ouvert, pas dans une ère post-soviétique ».

Outre son caractère superficiel et insultant vis-à-vis des 182 salariés, cette phrase montre les limites de l’action du député UMP pour défendre l’emploi et le maintien d’une activité industrielle sur le site de Gémenos.

Ainsi, après un silence de plus d’un an concernant la décision du groupe UNILEVER de délocaliser la production du thé en Pologne grâce au dumping social, le député réapparait sans proposition ou volonté d’intervention vis-à-vis du Gouvernement pour rechercher une solution positive mais simplement pour tenter de décrédibiliser les salariés et leurs représentants.

Il est grand temps qu’une alternance politique se fasse en 2012 sur le plan national et que les habitants de la 9ème circonscription dispose d’un vrai véritable élu du peuple et non d’un représentant du lobby patronal.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.