Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 06:48

Collectif eau du Pays d’Aubagne et de l’Etoile

 

L’eau, élément constitutif de la vie, est un bien commun de l’humanité, et un droit humain. A ce titre elle doit être protégée, économisée et rendue à la nature le plus propre possible car la ressource n’est pas inépuisable. Aussi, l’accès de tous à une eau de bonne qualité et à un prix modique doit être garanti. Ainsi la gestion marchande de l’eau dans une logique dominante d’augmentation des dividendes des actionnaires ne peut être acceptée.

 

A partir de ce constat, des associations, des individus et quelques élus de notre secteur se sont regroupés dans le collectif EAU du bassin de vie du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.

 

Le Collectif EAU du Pays d’Aubagne et de l’Etoile a défini les objectifs principaux suivant :

 

1.    Définir les conditions d’un contrôle réel par les citoyens de la chaîne eau, de la ressource à la consommation, afin d’obtenir une eau d’excellente qualité à un juste prix.

 

2.    Favoriser la sortie d’Aubagne et La Penne du « Périmètre de la CUM » et la gestion directe de l’eau sur l’ensemble du territoire du Pays d’Aubagne et de l’Etoile.

 

3.    Participer à l’action et aux orientations, au niveau départemental, de la Coordination « Eau bien commun » qui s’est fixée deux objectifs principaux :

 

-    Défendre l’eau : bien commun de l’humanité, par opposition aux multinationales qui veulent faire de l’eau une marchandise comme une autre, qu’elles pourront s’approprier et vendre à leur guise. D’où la participation à un alter forum (FAME) en opposition au Forum Mondial de l’Eau, organisé par les multinationales de l’eau et financé en grande partie par des deniers publics, qui se tiendra en 2012 à Marseille. Ceci est un objectif mondial.

 

-    Rassembler tous ceux qui luttent pour un retour en gestion directe de l’eau par les citoyens (élus, citoyens, associations, syndicats et partis politiques). Ceci est un objectif local.

 

Une charte sera définie prochainement pour rassembler le plus largement possible autour d’idées communes. C’est dans cet esprit que nous avons constitué notre Collectif. Il n’est pas question de s’isoler, mais de rassembler nos forces pour lutter plus efficacement dans la Coordination.

 

Aujourd’hui ce collectif compte un certain nombre d’organisations :

 

-    ADEBVH

-    Attac

-    Ballon Rouge

-    CLCV

-    Les Verts

-    Des citoyens

-    Quelquefois des élus (pas suffisamment nombreux)

 

Nous appelons donc, tous ceux qui veulent participer à ce Collectif eau du Pays d’Aubagne et de l’Etoile et préparer une grande réunion pour la rentrée.

 

Pour cela une seule adresse à retenir pour se faire connaître:

 

Jean-francois.serra@neuf.fr

 

Rejoignez-nous

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
13 mai 2010 4 13 /05 /mai /2010 08:50

Début de réponse ci-dessous....

Le quatre-pages complet est là, cliquez sur le lien ou sur la photo :

http://docs.google.com/fileview?id=0B4qjZJGVKLZoM2M1ZWJlOTAtMmIxOC00YWNmLTkxY2EtYTlmMGU0NzZjMjQ4&hl=fr

Ce serait dommage de s'en passer...!
Vous pouvez le lire confortablement, le télécharger en bonne définition (PDF haute def) et ainsi l'imprimer pour le lire et le relire à loisir durant le week-end :-)

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
18 mars 2010 4 18 /03 /mars /2010 18:16

Dimanche 21 mars, pas une voix ne doit manquer pour franchir une nouvelle étape…

VERS UN NOUVEAU PARTENARIAT A GAUCHE

Communiqué à la presse
d 'Europe Ecologie Provence-Alpes-Côte d'Azur
le 18 mars 2010

Vers un nouveau partenariat pour une gouvernance partagée de la gauche rassemblée avec les écologistes

Solidaires depuis deux mandatures, les élus socialistes et écologistes s'engagent à amplifier, dans le cadre de leur contrat de gouvernance, une qualité de partenariat exemplaire fondé sur la responsabilité des engagements pris devant les électeurs et le respect des divergences d'appréciation sur certains dossiers.
Les négociations ayant abouti à la fusion des listes Vauzelle et Europe écologie ont permis de bâtir une plate forme programmatique fondée sur 4 piliers :

Pour un bouclier social régional :

40 000 emplois à créer dans les nouveaux gisements verts notamment ; création d'un fonds d'investissement régional solidaire ; lancement d'un grand programme de construction de logements sociaux et étudiants.

Pour une région humaine et solidaire :

défense des services publics et des Biens Communs (eau, énergie, biodiversité) ; création d'un Pass santé et de Maisons régionales de santé ; lutte contre les maladies liées au mode de vie et à l'environnement ; aide aux lycéens...

Pour une région écologique :

création d'une prime anti-carbone ; réouverture de lignes TER ; création de 500 km de voies pour vélos ; extension de la gratuité des transports collectifs ; développement des énergies renouvelables ; création de 5 nouveaux parcs naturels régionaux...

Pour une région citoyenne :

organisation d'Etats généraux de la région ; de votations citoyennes ...

 Nous avons pu amener nos partenaires socialistes à approuver :
- Le redéploiement des aides aux grandes entreprises (qui souvent délocalisent) vers les TPE / PME (hors aides liées à la reconversion écologique et à la relocalisation des activités)
- La priorisation en matière de transports régionaux sur le TER par rapport au routier avec l'engagement de consacrer deux fois plus d'investissements au développement du transport ferroviaire par rapport aux routes.
- L'engagement de commencer les travaux de réouverture de la ligne Carnoules - Gardanne en cours de mandature ainsi que la percée sous le Montgenèvre.
- L'engagement de mettre en oeuvre un grand programme d'isolation thermique des bâtiments antérieurs à 1975 doté de 60 Millions d'euros sur 4 ans pour faire baisser la facture énergétique des ménages en précarité énergétique.
- L'aide aux communes sera notamment conditionnée au respect de l'article 55 de la loi SRU (20% de logements sociaux)
- Le refus de la Région de collaborer avec des établissements bancaires ayant des filiales dans des paradis fiscaux.
- L'utilisation de l'établissement public foncier (EPFR) comme levier pour le maintien du foncier agricole (péri-urbain notamment)
- Le développement des menus issus de produits venant de l'agriculture biologique régionale dans les lycées
- La réorientation de l'ensemble des formations professionnelles régionales vers les métiers du futur et du développement soutenable.

Par ailleurs des compromis ont été trouvés (chacun ayant fait un pas vers l'autre) :
- Sur ITER, les partenaires de gauche se sont mis d'accord pour ne pas voter un euro d'engagement supplémentaire sur la machine
- Sur la LGV, il y accord sur la nécessité de créer une ligne nouvelle reliant sur l'axe est -ouest Nice à Marseille pour libérer des sillons pour le fret et les TER. L'accord trouvé stipule que des études seront financées par l'institution régionale seulement si elles prévoient la mixité de la ligne nouvelle (fret - voyageurs)
- Sur le volet routier, nos partenaires socialistes ont renoncé à la prolongation de l'autoroute A51 et au barreau autoroutier de Digne - Peyruis. Europe écologie s'engage de son côté à soutenir (au cas par cas) des projets de sécurisation des itinéraires alpins et de contournements de villes et de villages.

De plus, un certain nombre de sujets de désaccords ont été pointés :
- ITER : les élus écologistes continueront à voter contre ce projet de recherche international de « déménagement du territoire » qui ne répond pas à l'urgence de la crise climatique et énergétique et assèche les budgets énergies renouvelables et maîtrise de l'énergie des Etats qui contribuent au projet.
- Les élus écologistes rejetteront tout financement à des projets de plate-forme aéroportuaires et à des projets visant à l'extension des ports de plaisance
- Les élus Europe écologie s'opposeront aux programmes routiers tels que le deuxième tube de Toulon, le tunnel de Tende, l'élargissement de l'autoroute A57, le contournement autoroutier d'Arles...

Enfin, afin d'avoir une gestion plus collégiale et transparente, associant mieux les élus à la décision, et en particulier aux arbitrages budgétaires, il a été convenu :
- Une réunion par quinzaine de l'exécutif.
- Un renforcement du rôle des commissions thématiques ainsi que la commission permanente.
- Une restructuration des services pour permettre plus de transversalité.
- L'organisation de séminaires bi-annuels de la majorité, avec en particulier un séminaire de préparation budgétaire.

De même, les élus et partenaires majoritaires s'engagent à travailler à :

- La co-élaboration avec les acteurs concernés (associations, syndicats, entreprises, élus, citoyens) des politiques publiques régionales
- La critérisation des aides régionales et la mise en place d'éco-conditionnalités (clauses sociales et environnementales pour l'achat public notamment) afin de lutter contre les dérives clientélistes frappant certaines institutions trop souples sur leurs interventions
- L'évaluation des politiques mises en place à l'aune de nouveaux indicateurs de richesse et d'utilité sociale.

Le nouveau partenariat scellé entre les listes Vauzelle et Europe écologie s'est également traduit par une représentation à la proportionnelle pour les places éligibles et le partage des responsabilités en cas de victoire.

Respect, éthique, et volonté politique sont les maîtres mots de ce contrat de gouvernance pour une région rassemblée, solidaire et écologique.

http://provence.regions-europe-ecologie.fr/
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
15 mars 2010 1 15 /03 /mars /2010 17:29

 

 

Inscrits : 5226


Votants : 2536 – 48,56%

 

Europe Ecologie : 393 – 15,90%


UMP :                     900 – 36,41%

PS :                        486 – 19,66%

Front de Gauche :  90 – 3,64%

NPA :                        51 – 2,06%

Lutte Ouvrière:         9 – 0,26%

Front National:     367 – 14,85%

MODEM:                   63 – 2,55%

AEI :                         76 – 3,07%

Ligue du Sud :         37– 1,5%

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
8 février 2010 1 08 /02 /février /2010 07:07
carte_st_valentrain.jpg
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
17 janvier 2010 7 17 /01 /janvier /2010 09:47

Le groupe "Gémenos écologique et solidaire"
Jean Yves Petit, Véronique Mossard et Dominique David conseillers municipaux

Vous invite le samedi 30 janvier 2010 à 18h30

à une rencontre, salle du Cercle du Progrès démocratique

Un bilan de l'année 2009 et la suite de notre activité au sein du conseil municipal seront présentés et discutés ensemble. Nous pourrons y aborder les sujets tel que la LGV PACA, les transports collectifs, la gestion de l'eau, le logement, aménagement de notre commune, les pistes cyclables, la fermetures des commerces, l'agriculture de proximité, ...

A cette occasion, nous parlerons également des élections régionales et de l'importance de cette collectivité vis à vis des communes.

Comptant sur votre présence, cette rencontre se terminera par le pot de l'amitié. 


 

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 07:41

télécharger l'appel signer l'appel


"Plus personne aujourd’hui ne conteste l’état dramatique de notre planète Aux crises climatiques, énergétiques, à la dégradation de la biodiversité, aux risques sanitaires, s’ajoutent les crises économiques et sociales et des politiques qui s’épuisent à épuiser la planète.

Le succès d’Europe Ecologie montre que de plus en plus d’électrices et d’électeurs comprennent que l’écologie politique est la réponse d’avenir aux problèmes laissés sans solution par les partis politiques traditionnels. Autour d’Europe Ecologie s’organisent des forces vives venues du monde associatif, syndical et de la société civile pour créer une alternative aux modes de gestion et de pouvoir qui ont conduit notre société dans l’impasse.

Cette alternative sera

écologique et responsable, prenant en compte l’état de la planète, conscients de la nécessité d’appliquer des solutions en rupture avec le productivisme et le tout nucléaire, favorisant ainsi une économie basée sur les véritables besoins de la population et non sur les exigences financières  du libéralisme,

juste et solidaire, parce que c’est le seul moyen de mobiliser la société dans son ensemble pour aller de l’avant,

pragmatique et pacifique, parce que nous savons que pour atteindre ces objectifs nous avons besoin de tout le monde, et donc que la division, le sectarisme et le conflit sont contre productifs.

Une autre région est possible

La Provence est le carrefour incontournable du sud de l’Europe, face à la Méditerranée, mariant Orient et Occident, mêlant culture millénaire exprimée par la langue d’Oc et cultures et  langues de toutes celles et ceux qui, venus d’ailleurs, se sont établis ici.  Nous voulons instaurer une politique du vivre ensemble, qui respecte chacune et chacun et qui permette de bien vivre dans notre région.

Le prisme de l’écologie politique guidera notre action pour redonner du lien social à la région grâce à une politique ambitieuse des transports collectifs, pour le développement des circuits courts dans l’économie et l’agriculture, pour l’application de la Charte  du littoral, pour réduire la fracture numérique entre les territoires, pour une formation professionnelle offrant de nouvelles chances tout au long de la vie et pour s’attaquer à la destruction de notre environnement et de notre santé  qu’engendrent les pollutions.

Faire Mieux et Autrement pour rapprocher les citoyens des décisions qui les concernent, pour proposer une gestion des fonds publics toujours plus transparente, toujours plus rigoureuse, en s’attaquant aux causes des problèmes plutôt qu’à leurs conséquences, voilà l’ambition de ce programme qui rassemble celles et ceux qui veulent des solutions politiques durables et innovantes.

Rejoignez notre rassemblement pour que notre région soit un exemple de justice, de fraternité, de diversité, où les générations futures pourront vivre en paix et en sécurité. Voilà le pacte écologique et social que nous proposons.


Signez

 

l'appel du Rassemblement Europe Ecologie Provence Alpes Côtes d’Azur !"

http://provence.regions-europe-ecologie.fr/je-signe-l-appel/580-l-appel-regional/

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 06:24

L’idée était bonne. Le principe était juste. Mais le président Sarkozy est passé à côté de son sujet. C’est un gâchis politique. Plusieurs erreurs ont été commises :

 

1/ La taxe carbone proposée n’a pas une assiette assez large. Elle n’inclut pas l’électricité qui est pourtant elle aussi émettrice de CO2. Elle ne peut donc pas être proposée aux Etats-membres européens. Elle contribue par là à intensifier le recours au chauffage électrique.

 

2/ Les taux proposés sont trop faibles pour être incitatifs. La hausse de 4 centimes le litre d’essence est encore plus basse que les fluctuations trimestrielles des prix du marché. Le signal prix n’est pas efficace.

 

3/ Pas un mot n’a été dit sur la progression annuelle de cette taxe jusqu’en 2030. Comment les ménages et les entreprises peuvent-elles planifier leurs investissements ?  

 

4/ Hésitations sur l’agriculture et la pêche, pourtant fortement  carbonées.

 

5/ Les mécanismes de compensation sont mesurés sur deux critères : la taille de la famille et la situation géographique. L’absence de critère sur les revenus maintient les inégalités fiscales et sociales.

 

Le Président Sarkozy a utilisé les grands mots en puisant dans le langage écolo : « économies d’énergie, énergie solaire, rénovation thermique, équilibre et survie… ». Il dévoie la pensée écologiste médiatisée par le pacte de Nicolas Hulot lors des présidentielles pour en faire un simple effet d’annonce marketing à l’efficacité douteuse.

 

Fidèle à l’illusion de la « croissance durable » ou de la « croissance verte » à laquelle il s’accroche comme à une formule magique, il reconnaît lui-même dans son discours « On a fait le minimum », avouant son manque de conviction. Les écologistes ne sont pas dupes de cette comédie verdâtre.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
10 juillet 2009 5 10 /07 /juillet /2009 06:40
Communiqué des Verts Provence Alpes Côte d’Azur,

Des euro-députés Europe écologie sud est (Michèle Rivasi et François Alfonsi)

et du  groupe des élus Verts du Conseil Régional PACA

 

Le communiqué en six points  de Jean – Louis BORLOO sur la LGV PACA a suscité de nombreux commentaires, surtout évidemment   pour défendre ou s’opposer à  l’option des  « Métropoles » privilégié par le rapport Cousquer.  

 

Nous constatons pour notre part que  le travail du médiateur a permis quelques avancées concrètes par rapport au projet  de base :

 

En positif, il prend en compte qu’on ne peut aborder  la question des déplacements en PACA par  la seule question de la grande vitesse.  Cela  ne correspond pas aux priorités des habitants et des usagers de notre région,  la première des priorités c’est bien  l’amélioration des  transports du quotidien et les liaisons inter cités et cela ne saurait  attendre 2040.

 

De même il prend acte de la nécessité pour notre région de se doter  d’un projet cohérent qui articule transports d’agglomération, transports régionaux et grande vitesse, un véritable plan régional des déplacements.  

 

De même, l’axe privilégié pour ce qui concerne les agglomérations est bien de remettre le train au cœur des agglomérations  avec articulation sur les transports en commun et non de continuer la logique désastreuse sur le plan écologique des gares  « à la campagne » telles Aix TGV

 

Enfin, il prévoit d’emprunter les lignes existantes, ce qui montre une évolution sur la  question des voies mixtes : pas d’incompatibilité entre faire passer sur une même voie des TGV, des TER et  inter cités. Ceci  d’autant plus que si on parle de l’axe méditerranéen on est bien, tant du coté italien qu’espagnol,  sur des lignes mixtes.

 

Pour autant, on a du mal à adhérer à l’enthousiasme des « grands élus » sur cette annonce : D’abord parce qu’une carence importante subsiste : la mission Cousquer n’a pas du tout pris en compte la question du fret ferroviaire, qui est pour nous d’une grande importance tant sur le plan écologique qu’économique. De ce point de vue, les conclusions du Grenelle de l’environnement n’ont semble t-il pas  été tirés.

 

Ensuite, parce qu’on en reste à la desserte des métropoles en laissant de coté un aménagement global du réseau régional : la nécessité de remise en fonction d’un réseau régional ferroviaire (Val de Durance, Gardanne – Brignoles –, Les Arcs  - Draguignan) s’accroit avec l’explosion démographique de ces secteurs ; de même l’amélioration de la ligne littorale actuelle reste une priorité.

 

Bref, ce que nous attendons aujourd’hui, au-delà de l’annonce quelque peu « politique » faite le 28 juin, ce sont des engagements concrets pour améliorer les transports du quotidien :

 

Combien l’Etat, qui était  prêt à mettre 3 Milliards d’€ pour achever l’autoroute A 51 est prêt à mettre pour l’amélioration  des transports régionaux ?

 

Comment la Région, les départements et les métropoles  sont prêts à coordonner leur  action pour un plan régional des transports  de Provence Alpes Côte d’ Azur ?

 

Que fait – on prioritairement, sachant que si  la grande vitesse en PACA, c’est dans  vingt ans au moins, l’amélioration des transports du quotidien dans la région, ce doit être dès 2010 et à une toute autre échelle que le rythme actuel  si on veut éviter l’explosion ?

 

Les écologistes, comme les associations,  n’ont pas été associés aux réflexions ni invités au comité de suivi des « grands élus » Pour autant ils entendent  poursuivre leur action pour un véritable  réseau ferroviaire  au service des usagers.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 05:41

Pour une autre politique ferroviaire en région PACA.

Oui à la desserte des territoires


Les élus politiques de droite et de gauche s’opposent sur le choix du tracé du futur prolongement de la LGV de Paris vers Nice, les uns soutenant le tracé dit des « métropoles » par Marseille, les autres soutenant le tracé Nord, par Aix en Provence. Face à cette situation, un médiateur a été désigné par le ministre des transports.

 

En fait, nos concitoyens n’ont le choix qu’entre deux tracés qui n’apporteront aucun changement notable sur la région. Il est à noter que les solutions dites  « alternatives » n’ont jamais été proposées au débat public.

 

 Les Verts de la région PACA, ne veulent d’aucune des 2 propositions qui ne sont pas les solutions. Nous demandons la réouverture du dossier pour un examen approfondi de tous les enjeux de la région et de l’ensemble de l’Arc Méditerranéen. La région PACA est  un territoire qui doit pouvoir décider de l’ensemble des enjeux transport qui le concernent à l’aide d’un schéma directeur régional élaboré à la suite d’un débat public. Il est également essentiel d’avoir une stratégie régionale en matière de transport et d'aménagement du territoire qui associe le développement au service de l'emploi.

 

D’autre part, il n’est pas acceptable d’attendre 2020 ou 2025 pour répondre aux besoins des usagers, en nombre croissant depuis plusieurs années, et au transfert modal du fret de la route vers le rail. C’est dès maintenant qu’il faut répondre aux attentes de nos concitoyens qui subissent quotidiennement les désagréments d’un réseau ferré saturé, usé et non adapté à l’évolution démographique de notre région.

Tout comme il n’est pas acceptable de consacrer un investissement très lourd financièrement pour réduire le temps de parcours entre Paris et Nice sans aucune amélioration des conditions de transports régionaux. La construction d’une nouvelle ligne à grande vitesse n’est plus la réponse adaptée pour complémenter le réseau des LGV existant à l’heure où partout en France les projets sont plus sur la qualité de l’offre que sur la vitesse pure.

 

Il est urgent de prendre en compte les besoins sociaux et la dimension environnementale pour déterminer les choix politiques.

 

Face à ce constat, les Verts demandent à être reçus par le médiateur afin de lui exposer notre position et nos propositions, notamment :

 

-          Le maillage entre le réseau classique et le réseau à Grande Vitesse afin de faciliter l’accès au TGV et aux TER;

-          La construction, la rénovation et la modernisation des infrastructures existantes desservant les différentes métropoles de la région – oui, il doit être possible au train d’aller plus vite que la voiture;

-          La modernisation et la rénovation de la ligne du littoral desservant Marseille, Toulon, Nice et Vintimille ;

-          La réouverture de lignes, notamment dans le centre Var, permettant la desserte de territoires dont le nombre d’habitants à grandement augmenté et qui puisse permettre d’améliorer le transit du fret ferroviaire ;

-          La mise en place d’une liaison ferroviaire performante et mixte (grande vitesse, TER et fret) le long de l’arc Méditerranéen, de l’Espagne à l’Italie via la France, maillon manquant entre les projets Italiens et Languedociens;

-          Une politique des transports efficace permettant le rabattement des usagers vers les gares de proximité ;

-          Une planification des travaux par séquences afin de commencer le plus vite possible et d’assurer le coût financier - agir à cout terme et penser à long terme.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.