Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 juin 2013 4 27 /06 /juin /2013 05:02

Au cœur du pacte républicain, les questions de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et du logement occupent une place particulière parce-que la question sociale se présente bien souvent en premier lieu comme une question spatiale. Le cadre de vie s’avère générateur d’inégalités nouvelles, la première étant fréquemment celle de l’accès au logement.

Forte augmentation des prix, pénurie de logements, baisse du pouvoir d’achat des ménages : la crise du logement est devenue une réalité incontournable en France. Des décennies de laisser-faire ont aggravé les difficultés rencontrées par les Françaises et les Français pour se loger et creusé les inégalités. Loin d’être un bien de consommation courante, le logement est une dépense de première nécessité.

Pour rétablir une égalité d’accès au logement, il faut aborder les enjeux économiques, sociaux, écologiques dans une approche globale. Le projet de loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) est structuré selon trois axes complémentaires, qui marquent la volonté de garantir l’intérêt général: il est porteur d’une démarche de régulation, d’une logique de protection et d’une dynamique d’innovation.

La régulation d’abord. Abandonner au seul marché le choix de société qui découle de la question du logement et de l’immobilier nous a conduits dans un mur que nous avons devant nous actuellement. Depuis trop longtemps la politique du logement et de l’immobilier s’est fondée sur la certitude qu’il s’agissait d’un marché comme un autre et que sa dérégulation permettrait son équilibre.

Cette approche politique a eu au moins trois conséquences néfastes. Tout d’abord l’asymétrie entre l’offre et la demande, censée s’auto-équilibrer par la main invisible du marché, n’a cessé de se creuser. Ensuite, d’un point de vue social, jamais les Français n’ont eu autant de difficulté à payer leur loyer et à avoir accès à un logement. Enfin, et c’est là une faute écologique: des logements ont été construits, mais parfois là où il n’y avait pas de besoin et souvent en consommant des espaces naturels et agricoles. La sortie de crise passe par la voie de la responsabilité et une régulation des loyers, une régulation écologique des constructions, une régulation des professions qui interviennent dans l’immobilier et le logement.

Le deuxième axe, c’est celui de la protection. Propriétaires et locataires doivent être protégés de la violence de la crise. Il faut protéger les plus fragiles, qui, dans une période de grande tension du marché locatif, sont à la merci de tous les abus. C’est pourquoi le gouvernement a souhaité agir avec force face aux marchands de sommeil et propriétaires indélicats.

Il faut aussi chercher à apaiser les relations entre propriétaires et locataires afin que se loger ou louer son bien ne soit plus une épreuve de force mais une étape de vie. Il faut clarifier les règles du jeu. La relation entre propriétaires et locataires ne peut se nouer sur le mode du conflit permanent. Et l’esprit de la garantie universelle des loyers, c’est précisément de protéger à la fois les propriétaires et les locataires contre les risques: il s’agit d’une avancée sociale majeure qui permettra de prévenir les expulsions et de prémunir les propriétaires contre les locataires indélicats.

Enfin, il est du rôle de l’État d’encourager et de soutenir l’expérimentation et l’innovation portées par les habitantes et les habitants. Dans cet esprit, par exemple, l’habitat participatif constitue une manière inédite de se poser la question du logement, il représente une alternative viable, une troisième voie entre le logement individuel et l’habitat collectif.

Le projet de loi Alur est la traduction législative d’une démarche politique de longue haleine, qui puise son inspiration dans les revendications portées des années durant par la société mobilisée pour que les questions de logement soient abordées dans un esprit de justice sociale et que l’urbanisme ne soit pas abandonné à la seule logique de dérégulation.

Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement.

> Lire les mesures du projet de loi : Les mesures du projet alur

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 19:16

Communiqué de presse

Nos demandes, qui n’avaient pas été retenues par le Maire, reçoivent un avis favorable du commissaire enquêteur suite à l’enquête publique. Il en est ainsi pour la protection des terres agricoles, pour l’augmentation du logement locatif et pour une meilleure capacité d’accueil du tourisme.

Le conseil municipal doit prendre en compte toutes les réserves et recommandations émises par le commissaire enquêteur, y compris celles relatives à la pérennité des terres agricoles en créant des zones protégées afin que la communauté urbaine puisse les intégrer.

A l’issue du conseil municipal du 19 juin, nous constatons le refus du Maire de prendre en compte la recommandation du recours à l'outil ZAP (Zone Agricole Protégée), ce qui aurait été un geste politique fort en faveur du maintien d’une agriculture de proximité, créatrice d’emploi … Dommage ! Pour autant, nous retenons son accord de faire étudier cette possibilité par la communauté urbaine MPM.

Il aura fallu plus de 3 ans pour élaborer ce PLU qui a suscité une contestation des agriculteurs mais aussi un refus du Préfet, faute d’une véritable concertation et écoute. Nous nous réjouissons des modifications favorables qui confortent les propositions que nos avions émises dès le début.

Nous invitons les gémenosiens à participer à une réunion publique le lundi 1er juillet à 18h30, salle du Cercle du Progrès Démocratique, au cours de laquelle nous présenterons l’avis du commissaire enquêteur et nos propositions.

Jean Yves Petit

Véronique Mossard

Dominique David

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
9 juin 2013 7 09 /06 /juin /2013 16:19

Libre propos du groupe écologique et solidaire

En réponse à l’Edito de Monsieur Le Maire dans le « Gémenos Infos » du mois de mai, nous tenons à signaler que nous participons activement à toutes les instances auxquelles nous sommes conviés. Ainsi, en ce qui concerne le Plan Local d’Urbanisme, nous sommes intervenus dans le débat public et avons rappelé nos priorités : Comment se nourrir et où cultiver ce que nous mangeons ? Comment créer des emplois et lutter contre le chômage à l’échelle de notre commune ? Aussi nous proposons de mettre en conformité le PLU de Gémenos avec la Directive d’aménagement et le Schéma de Cohérence Territoriale de MPM et donc classer les terres agricoles en Zone Agricole Protégée. Et nous demandons une étude sur la mise en place d’une régie agricole communale qui produirait fruits et légumes à destination de la restauration collective et qui génèreraient des débouchés économiques.

Véronique Mossard, Dominique David, Jean Yves Petit (http://gemenos-solidaire-et-ecologiste.over-blog.fr/ )- Groupe écologique et solidaire

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
31 mai 2013 5 31 /05 /mai /2013 04:19
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
28 mai 2013 2 28 /05 /mai /2013 05:16
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
23 mai 2013 4 23 /05 /mai /2013 05:10
Obtenir que l'eau et l'assainissement soient un droit humain ... signez la pétition européenne ...

En Amérique latine, en Asie, en Europe… les citoyens se mobilisent partout pour obtenir que l’eau et l’assainissement ne passent pas, ou ne restent pas, entre les mains de quelques grands groupes industriels et demeurent dans le giron des services publics.

En Europe, une initiative citoyenne, unique par son ampleur, écorne la machine institutionnelle bien huilée : cette pétition, signée par des résidents des 27 pays, regroupant déjà plus de 1,5 million de pétitionnaires, renforce le rôle des citoyens et de la société civile dans la gouvernance et la gestion de l’eau.


Pourtant, la France est bien loin des 1 million de signataires allemands ! Il lui faut encore obtenir quelque 40 000 signatures pour atteindre son quorum minimal. On peut se questionner sur la difficulté des citoyens français à s’investir dans une action qui fait la part belle à la démocratie participative… sans doute parce que le mouvement populaire se construit et ne se décrète pas. Cette initiative est un espace public virtuel dans lequel s'affirme une vision commune… qui plus est européenne ! Les moyens d'expression du peuple européen sur un sujet commun ne sont pas si nombreux. Il serait dommage que nous, militants écologistes, européens convaincus, citoyens avides de démocratie, nous ne nous en emparions pas.


La France a donné l’exemple avec la remunicipalisation de l’eau à Paris et dans d'autres communes. Aujourd’hui, le pari est simple : gagner cette bataille des signatures.


Avant le 14 juillet prochain, il nous faut obtenir plus de 40 000 signatures : si chacun d’entre nous parvient à convaincre et à faire signer d’autres personnes, le pari sera largement gagné !


Cliquez sur le site right2water.eu et signez la pétition


Rendez-vous le 14 juillet !

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
18 mai 2013 6 18 /05 /mai /2013 07:04

Conseil municipal de la commune de Gémenos
Groupe Gémenos écologique et solidaire

« Ensemble, bâtissons la commune du 21ème siècle ! »

Invitation

Réunion publique

Lundi 27 mai de 18h30 à 20h00

Salle du Cercle du Progrès Démocratique

Nous vous invitons à venir nombreux à notre réunion publique sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU).

Ce sera l’occasion d’exposer notre position et nos propositions faites au sein du conseil municipal et transmises au commissaire enquêteur durant l’enquête publique.

Comptant sur votre présence.

Amicalement

Jean Yves Petit

Véronique Mossard

Dominique David

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 20:01

Vous trouvez dans le dossier joint les mesures présentées par Cécile Duflot le 2 mai 2013 en conseil des ministres. Voici le communiqué de presse accompagnant le dossier intitulé : « Réforme de l’urbanisme : vers la transition écologique des territoires”.

Répondre à la crise du logement en construisant plus et mieux, tout en préservant les espaces naturels et agricoles : telle est l’ambition portée par le gouvernement à travers la réforme de l’urbanisme et de l’aménagement conduite par Cécile Duflot, ministre de l’égalité des territoires et du logement.

Suite aux annonces faites par le Président de la République le 21 mars 2013, Cécile Duflot a présenté en Conseil des ministres, jeudi 2 mai, le projet de loi d’habilitation à légiférer par ordonnances. Ce texte comprend une série de mesures d’urgence visant à lever certains de freins à la construction de logements tout en luttant contre l’étalement urbain.

Parmi ces mesures, plusieurs dispositions concernent la densification. Certains plans locaux d’urbanisme fixent aujourd’hui des contraintes qui empêchent d’optimiser des ressources foncières disponibles et pertinentes pour la construction de logements. Le gouvernement va lever ces difficultés et ainsi faciliter la transformation de bureaux en logement, la limitation des contraintes en matière de places de stationnement, la surélévation d’immeubles d’un ou deux étages ou encore la possibilité de densifier les quartiers pavillonnaires. Autre mesure importante : la réduction des délais de traitement des contentieux et la lutte contre les recours mafieux.

En plus de ces dispositions d’urgence, des mesures structurelles, qui nécessitent donc une concertation et un débat parlementaires plus longs, seront prises en charge dans le projet de loi « urbanisme-logement » qui sera présenté par Cécile Duflot en Conseil des ministres d’ici cet été. L’ensemble de ces mesures vise à impulser la transition écologique des territoires, en réconciliant développement de l’offre de logements et soutenabilité écologique, dynamique économique et préservation de la biodiversité.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 09:31

Une perspective possible pour assurer une pérennité au site industriel de Frabib et aux salariés concernés ? A suivre !

Groupe Europe Ecologie / Les Verts de l'Assemblée Nationale

Paris, le 30 avril 2013

Reprise des sites rentables : engagement tenu.

Le groupe socialiste et le groupe écologiste déposent aujourd’hui sur le bureau de l’Assemblée une proposition de loi visant à redonner des perspectives aux salarié-e-s d'entreprises menacées de délocalisation et de fermeture alors qu'elles sont rentables. C'est aujourd'hui une réalité vécue dans tous les territoires et tous les secteurs d'activité, particulièrement l'industrie. Le dépôt de cette loi est un nouvel engagement de campagne tenu et marque la volonté de la majorité parlementaire de travailler ensemble au nécessaire changement économique et social attendu dans notre pays.

Les député-e-s écologistes suivront l’examen de ce texte avec attention et proposeront des améliorations et précisions lors des travaux parlementaires, notamment sur un droit de préemption pour les salariés dans le cadre de l'économie sociale et solidaire (SCOP), sur la transparence des comptes site par site à l'intérieur des groupes et sur la transformation écologique de l’industrie.

Barbara Pompili et François de Rugy

Co-présidents du Groupe écologiste de l’Assemblée nationale

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article
2 mai 2013 4 02 /05 /mai /2013 05:49

Libre propos du groupe écologique et solidaire

Notre groupe s’est abstenu sur le budget 2013 de notre commune. Copié/collé des précédents budgets, il ne s’appuie sur aucun projet permettant d’avoir un aménagement cohérent et pluriannuel de notre cité. Notre commune souffre d’un « service minimum » de la concertation, il en est ainsi sur le Plan Local d’Urbanisme (PLU), *notre groupe a fait part de ses remarques au commissaire enquêteur (lire sur notre blog) mais aussi sur le Plan de Déplacements Urbains de MPM, qui n’a jamais été évoqué en conseil municipal. Même constat pour le canal des arrosants où le projet de mise sous pression et d’extension du réseau a provoqué un vif émoi d’un grand nombre de nos concitoyens tant sur le coût du projet que sur l’adhésion d’office. Sans aucune information pour le conseil municipal relative à ce projet qui vient d’être abandonné.

* contrairement à l'affirmation de Monsieur le Maire dans son Edito du bulletin municipal N°160, ces remarques sont celles déjà émises lors de précédents conseils municipaux ( voir notre réaction sur le projet d'aménagement et de développement durable de notre commune en 2010) et la commission urbanisme n'a pas été saisie sur le PLU.

Le fait que les élections muncipales approchent ne nous oblige pas à nous abaisser à la "politique politicienne" ... Gémenos et ses habitants méritent autre chose !

Véronique Mossard, Dominique David, Jean Yves Petit (http://gemenos-solidaire-et-ecologiste.over-blog.fr/ )- Groupe écologique et solidaire

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.