Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 18:30

Nous sommes en droit de se poser cette question lorsque l’on entend la phrase suivante de Bernard Deflesselles sur Canal + à propos du conflit social de l’usine Fralib « Nous sommes dans un marché ouvert, pas dans une ère post-soviétique ».

Outre son caractère superficiel et insultant vis-à-vis des 182 salariés, cette phrase montre les limites de l’action du député UMP pour défendre l’emploi et le maintien d’une activité industrielle sur le site de Gémenos.

Ainsi, après un silence de plus d’un an concernant la décision du groupe UNILEVER de délocaliser la production du thé en Pologne grâce au dumping social, le député réapparait sans proposition ou volonté d’intervention vis-à-vis du Gouvernement pour rechercher une solution positive mais simplement pour tenter de décrédibiliser les salariés et leurs représentants.

Il est grand temps qu’une alternance politique se fasse en 2012 sur le plan national et que les habitants de la 9ème circonscription dispose d’un vrai véritable élu du peuple et non d’un représentant du lobby patronal.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 10:23

L’Etat et RFF (Réseau Ferré de France) ont lancé la concertation concernant le projet de LGV PACA. L’objectif est de parvenir, d’ici la fin de ce trimestre, à un consensus, notamment au sein des collectivités qui cofinancent le projet, sur un seul scénario, avec d’éventuelles variantes, afin d’obtenir de l’Etat la poursuite des études sur ce dernier.

De nombreuses réunions et groupes de travail vont se tenir, particuliers, associations, collectivités peuvent y participer. Un planning de ces réunions existe. C’est donc l’occasion, quelque soit sa propre position sur ce projet, d’aller s’exprimer et écouter.

Lors d’une réunion organisée la semaine dernière par RFF et l’Etat, il a été demandé par des associations et acteurs économiques:

- un état des lieux précis de l’infrastructure ferroviaire entre Barcelone et Gênes via Marseille. Cela afin, selon les personnes à l’origine de cette demande, de vérifier clairement la vitesse réelle le long de cet axe et la comparer avec les propos contradictoires qui circulent ici et là. Par exemple, les trains ne circuleront jamais à plus de 200km/h entre Vintimille et Génes, il est donc illusoire de croire ou laisser croire que les temps de parcours vont être réduit considérablement entre Marseille/Nice et Gênes/Turin et Milan. C’est effectivement une question pertinente. En effet le choix de la vitesse constitue le véritable enjeu de ce projet puisque le niveau de la vitesse qui sera décidée (entre plus de 300km/h et 200km/h) déterminera le profil de l’infrastructure, son tracé, son coût et sa possible mixité avec d’autres types de trains (voyageurs, notamment les trains régionaux). Dans ce cadre là, il est essentiel de prendre compte le fret ferroviaire et de ne pas oublier que, chaque jour, 18 000 camions circulent entre Aix et Vintimille via Nice.

- d’étudier une variante de tracé qui passerai sous le Mont St Cyr au niveau de la Barasse afin d’éviter Aubagne et de tracer plus court selon l’association à l’origine de cette demande.

Ces deux suggestions ont reçu un accord de la part de l’Etat (Préfecture) et de RFF.

L’autre enjeu de cette concertation, c’est la rénovation, la modernisation et l’extension du réseau ferré régional. En effet, il s’agit d’être prêt pour les contrats de projets Etat/Région qui débuteront en 2014 et surtout de ne pas attendre l’éventuelle mise en service de la LGV PACA prévue à l’horizon 2023. Il s’agit bien de régler aussi vite que possible les difficultés quotidiennes auxquelles font face les 100 000 usagers des transports régionnaux en se rappelant que sur les 5 millions d’habitants de notre région, 4 millions vivent le long du littoral entre Marseille et Menton. La concertation doit donc être l’occasion d’échanger sur les travaux, les réouvertures de voies ferrées, … qui pourront être entrepris et d’en préciser la planification. A titre d’exemple, le projet de réouverture d’Aubagne / Valdonne pourrait-il être inclus et à quelle échéance ?

Il est clair que ce débat et donc l’avenir de ce projet ne peut se résumé entre tout et rien; entre une LGV qui consisterait simplement à réduire le temps de parcours entre Paris et Nice, n’apportant, ainsi, rien aux habitants de notre région ou pas de projet du tout, suite à des désaccords entre les collectivités ou pour des raisons budgétaires comme l’indique le député Mariton et ainsi, laissant notre région dans l’état où elle se trouve après avoir été ignorée, délaissée, oubliée,…durant ces 40 dernières années.

Voilà, je l’espère, des raisons de s’impliquer fortement dans cette concertation. Nous aurons l’occasion d’en reparler…sans aucun doute !

 

Par Jean Yves Petit

Vice président du conseil régional en charge des transports et de l'éco-mobilité

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 06:48

Beaucoup de monde (salariéEs, habitants de Gémenos, Aubagne, La Ciotat, …éluEs et militants Europe Ecologie, journalistes, …) lors de la venue d’Eva Joly au sein de l’usine Fralib à Gémenos.

Eva Joly fut accueilli par les représentants CGT et CGC qui lui ont fait visiter l’usine occupée depuis une semaine suite à l’envoi des lettres de licenciement. Nous avons donc pu découvrir un appareil de production en état de marche. Les salariés nous ont expliqué qu’avant d’utiliser des aromes chimiques, les infusions étaient à base de plantes produites localement ou importés via le port de Marseille.

IMGP7501-copie-1.JPG

Ce fut l’occasion, durant la visite puis lors d’un échange entre Eva Joly et les représentants syndicaux, puis avec la presse et l’ensemble des salariées d’évoquer l’avenir du site industriel qui reste pertinent et fait vivre 182 familles.

 

Eva soutenant l’idée de revenir sur les circuits courts basés sur la qualité, la proximité, l’éthique et qu’il existe des réseaux permettant d’assurer la commercialisation de ce type de produits. Elle a également précisé que ce combat pour maintenir cet outil industriel sera difficile mais qu’il sera soutenu par les écologistes tout simplement parce qu’il est juste et va dans le sens d’une conversion écologique de l’économie. Dans ce sens, elle a proposé la mise en place de dispositifs qui rendent plus difficile et plus cher les délocalisations. Pour ce qui concerne le détournement des règles fiscales actuelles, permis par l’absence d’une fiscalité européenne, Eva Joly dénonce le laxisme du Gouvernement actuel, tant dans son absence de proposition vis-à-vis de l’Union Européenne que dans sa « non lutte »contre la fraude fiscale organisée à grande échelle.

 

Cette absence de l’Etat est d’ailleurs confortée par l’absence totale du maire (UMP/NC) de Gémenos et par celle du député UMP de la circonscription depuis plus d’un an que cette délocalisation de l’usine est connue.

IMGP7535.JPG

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
3 septembre 2011 6 03 /09 /septembre /2011 16:03

Eva Joly, candidate d’Europe Ecologie / Les Verts sera présente  à Gémenos le jeudi 8 septembre à 17h00, au sein de l’usine Fralib actuellement occupée par les salariés qui viennent de recevoir leur lettre de licenciement.

Vous êtes cordialement invités à participer à cette rencontre au cours de laquelle un échange aura lieu avec les représentants CGT et CGC, les salariés et Eva Joly sur des sujets tels que les délocalisations, le dumping social, les conséquences environnemental, le détournement fiscal et les solutions alternatives pour maintenir une activité industrielle sur le site de Gémenos.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 04:25

Libre propos du groupe écologique et solidaire

La municipalité a décidé de faire don d’un ordinateur portable à tous les écoliers de CM1 et CM2. Aujourd’hui, les enfants, qu’ils aient ou non un ordinateur à la maison, sont et seront à l’aise face à cet outil avec une grande rapidité. Quant à l’utilisation pédagogique pour justifier ce don, il est difficile d’imaginer chaque élève arrivant avec son ordinateur en cour de récréation. Qui gèrera les vols, les casses, les oublis, … . Il aurait certainement été plus judicieux d’équiper les écoles de charriots mobiles comportant des ordinateurs portables qui restent sur place et peuvent être installés rapidement dans les classes. A l’heure où tous s’inquiètent du temps passé par les enfants devant un écran, où les parents sont démunis par l’utilisation incontrôlable et ses conséquences des réseaux sociaux pour les très jeunes, est-ce raisonnable d’offrir un ordinateur à des enfants de 10 ans ? Pour toutes ces raisons, nous nous sommes abstenus de voter cette délibération.

Véronique Mossard, Dominique David, Jean Yves Petit (http://gemenos-solidaire-et-ecologiste.over-blog.fr/ )- Groupe écologique et solidaire

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans "Libres propos" du groupe
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 12:38

Communiqué de presse

 

Dans l’édition de La Provence « Aubagne/La Ciotat » du samedi 30 juillet, Bernard Deflesselles, député UMP de la IXème circonscription, fait un bilan de ses  4 années de mandat. En tant qu’élu local, membre d’Europe Ecologie / Les Verts, Je souhaite réagir sur différents points de ce bilan :

-       Le lycée de Gémenos : il ne s’agit pas d’une création d’un lycée mais d’un transfert d’un lycée catholique qui existait auparavant à Marseille et qui a fait l’objet d’une fermeture. Et si ce fut si facile d’obtenir l’accord du Gouvernement pour accélérer ce dossier, pourquoi ne pas l’avoir fait également pour la construction du 2ème lycée public sur le secteur de recrutement d’Aubagne afin d’alléger le lycée Joliot Curie et améliorer les conditions d’éducation des élèves ?

-       La LGV PACA : Le député UMP oublie de citer l’Etat parmi les financeurs et de préciser que la conception de ce projet qui privilégie la grande vitesse, au détriment du transport régional,  et son tracé ont été décidés par le Gouvernement actuel

-          L’emploi ne figure pas dans son bilan et son action,or c’est certainement le principal problème de nos concitoyens alors que le chômage a de nouveau augmenté au mois de juin. Je constate que Bernard Deflesselles n’a pas essayé d’agir pour empêcher la délocalisation d’usines, comme celle de Fralib, dans d’autres pays de l’Union Européenne où les conditions sociales, dont les salaires, sont plus basses qu’en France.

 

De toute évidence, Bernard Deflesselles évite d’indiquer, qu’en tant que député UMP, il fait partie de la majorité du Président Sarkozy et que, par exemple, il a voté en faveur du « bouclier fiscal » destiné à réduire la fiscalité des plus riches.

 

 

Gémenos, le 30 juillet 2011

 

Jean Yves Petit

Vice président du Conseil régional

Conseiller municipal de Gémenos

                 

 
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
27 juillet 2011 3 27 /07 /juillet /2011 12:20

Le 26 juillet, au sein de l’usine Fralib à Gémenos, à l’appel des syndicats CGT et CGC,  un rassemblement et une conférence de presse se sont tenues.

L’ objet était de présenter les résultats de l’étude faite par un cabinet d’expertise comptable et cofinancée par la Région.

J’y étais présent en que vice-président du conseil régional, mais aussi, avec mon collègue Dominique David, en tant que conseiller municipal minoritaire de Gémenos.

Photo1054.jpg

D’ailleurs, nous avons pu noter l’absence du Maire de Gémenos et du député UMP de la circonscription alors qu’étaient représentés, outre le conseil régional, le conseil général, MPM, l’agglo du pays d’Aubagne et la ville d’Aubagne.

De cette expertise, il ressort que l’usine Fralib est rentable en dégageant de la profitabilité’ sur les exercices 2005-09.

Cette rentabilité apparaît suffisamment importante, non seulement pour couvrir ces coûts, mais pour dégager positivement une marge nette confortable une fois les coûts déduits.

L’expert comptable considère que le point mort est donné vers une production et donc une vente de l’ordre de 1.000 T de sachets de thé (actuellement, la vente est de 4.000 T en moyenne), avec un chiffre d’affaire annuel de 53,2 M€, dégageant une marge nette de l’ordre de 47 %, ce qui apparaît alors suffisant pour couvrir les coûts commerciaux, de structure et de publicité.

 

A partir de ce constat, il apparait que la cause principale pour fermer l’usine de Gémenos n’est pas liée à une absence de rentabilité mais bien à une volonté de délocalisation la production en Pologne où les salaires sont 4 fois moins important qu’en France.

Pour le groupe UNILEVER, C’est le dumping social la principale raison.

Mais que fait l’Etat et le Gouvernement UMP pour empêcher ce type de situation ? Rien, à ce jour ils sont aux abonnés absent !

 

 

 Il est clair et évident que la production doit rester sur le site industriel de Gémenos. En tant qu’élus Europe Ecologie / Les Verts, nous soutenons le combat mené par les 182 salariéEs de Fralib.

LE THÉ DE L’ÉLÉPHANT CONTINUERA À VIVRE EN PROVENCE !Composition-final--800x800-.jpg

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Débats
commenter cet article
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 16:09

Ci-après, vous pourrez lire l’excellente intervention de ma collègue Sophie Camard faite, au nom du groupe Europe Ecologie / Les Verts, lors de la dernière séance plénière du conseil régional. Elle explique les raisons de notre opposition aux contrats de développement entre la Région, la ville de Marseille et MPM, notamment la poursuite, totalement inacceptable, des inégalités territoriales vis à vis des quartiers Nord.

Conseil Régional PACA
Séance plénière du 24 juin 2011
Intervention de Sophie CAMARD
Contrat de développement Région PACA – Ville de Marseille 2011/2014 ;
Contrat de développement Région PACA – Marseille Provence Métropole 2011/2014 ; Contrat de développement Région PACA – SAN Ouest Provence 2011/2014 ;
Monsieur le Président,
Mes chers collègues,
« Contrat de développement » : Le titre est encourageant quand on connaît l’ampleur des besoins d’équipement à Marseille, sur son territoire communautaire et dans l’Ouest du département. [Les sommes ne sont pas négligeables : 90 M€ avec MPM, 40 M€ avec la Ville de Marseille, 11 M€ avec le SAN Ouest Provence].
La lecture des conventions est cependant décevante sur le fond et nous pose deux grands problèmes : 1. le Grand Stade, et le déséquilibre territorial à Marseille; 2. une position trop suiviste de notre Région sur des orientations politiques locales que nous ne partageons pas.
1. Cette délibération contient bien une convention spécifique sur la participation financière de la Région à la reconfiguration du stade Vélodrome (10 M€). Nous sommes contre cette opération de prestige, réalisée une fois de plus dans les quartiers privilégiés de Marseille, alors que les quartiers Nord subissent un terrible abandon.
Certes, les conventions nous listent bien d’autres dossiers. Nous aurons l’occasion de voter, au cas par cas, POUR la plupart de ces projets que nous soutenons dans la culture, le sport (notamment les piscines), l’aménagement urbain.
Mais aujourd’hui, il s’agit bien d’un vote global et politique. Et nous constatons que la moitié de notre effort financier pour la Ville de Marseille ira au Grand Stade… et à la semi-piétonnisation du Vieux Port (10 M€ aussi), projet sur lequel nous sommes très prudents dans sa réalisation.
10% seulement de l’effort financier de la Région ira aux quartiers Nord, sur quelques équipements bien utiles et qu’il ne faut pas négliger mais qui représentent seulement 4,1 Millions € pour… plus de 250 000 habitants.
Nous savons que ce n’est pas la Région qui décide de ces projets initialement. Si les financements sont faibles dans les quartiers Nords, c’est que l’investissement de la Ville y est faible aussi, dans ces territoires si peuplés mais sans piétons, en manque de transports doux et collectifs, de cinémas, de librairies, de salles de concert, d’équipements sportifs modernes, avec un chômage endémique alors qu’il y a pourtant des entreprises, une université, un technopôle…
Et j’en viens à notre deuxième problème, plus global et politique :
2. Une position de la Région trop suiviste, qui ne pose pas assez de conditions sur l’équilibre et l’égalité territoriale, sur l’environnement [cherchez le mot dans les conventions !], sur la cohérence des projets entre eux, aussi.
Je prendrais un seul exemple, sur le partenariat Région / MPM dans les transports. De par nos compétences, nous finançons beaucoup d’équipements de pointe dans la Recherche et l’Enseignement supérieur, à Luminy et à Château-Gombert. Nous devrions exiger une meilleure desserte en transports. Ces deux campus sont coupés de vraies liaisons de transports, qui leur permettraient, non seulement d’être connectés entre eux, mais aussi, par le centre, à la gare Saint-Charles, à une ouverture internationale. Il suffirait de prolonger le métro d’une seule station à Château-Gombert et de réaliser un tramway du Rond point du Prado à Luminy, pour entrer enfin dans le 21ème siècle !
Au lieu de cela, nous allons financer des études pour un tramway inutile rue de Rome, et des BHNS, véritables tramways du pauvre [un bus transporte moins de passagers qu'un tramway] qui retarderont définitivement ces investissements nécessaires.
Avant ces contrats de développement, nous étions un partenaire financier, parfois mal identifié, c’est vrai. Après ces contrats de développement, nous devenons aussi un partenaire politique, et c’est bien cela qui met en difficulté le groupe écologiste pour ce vote.
Nous ne sommes pas les partenaires politiques de M. Gaudin. Nous ne voulons pas non plus voter un signe d’encouragement à la vidéoprotection urbaine comme remède miracle à la violence à Marseille [même si les financements ne sont pas inscrits dans la convention]. Triste paradoxe de notre société : On ne lutte plus vraiment contre la violence : on la filme !
A la communauté urbaine, la co-gouvernance paralyse les vrais choix politiques à prendre, selon nous. Nous sommes contre l’incinérateur qui pollue et coûte 45 M€ par an, nous voulons le retour en régie de l’eau, et un doublement de l’effort financier dans les transports collectifs. Avec une capacité d’investissement de 200 M€ par ans, la CUM n’est pas si pauvre ! Elle devrait en consacrer systématiquement la moitié aux transports.
Quant aux projets Ouest Provence, nous y sommes sans doute favorables sur le fond mais cette convention tombe mal puisque Monsieur le Maire de Miramas vient de retirer ses délégations à tous ses adjoints non socialistes, dont des élus écologistes.
Nous voterons donc CONTRE cette délibération, et plus particulièrement contre la convention sur le stade Vélodrome.

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans MPM
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 05:15

Quelle politique mise en œuvre par le Conseil Régional Provence Alpes Côtes d’Azur depuis une année  ?

Et Quelles déclinaisons locales sur le bassin de vie d’Aubagne (Pôle d’échange multimodal, 3ème voie, pistes cyclables, .. ?

 

Invitation

Réunion publique à Aubagne

Jeudi 23 juin 2011 à 18h30,

Salle du Bras d’Or

Avec :

-          Carmen Heumann, vice-présidente de la communauté d’agglomération du Pays d’Aubagne et de l’Etoile  

-          Joëlle Anton, conseillère municipale à Aubagne

-          Jean Yves Petit, vice président du conseil régional, en charge des transports et de l’éco-mobilité

Quels sont les besoins des habitants, quels sont les enjeux en termes de transports collectifs ?

Il faut pouvoir mieux se déplacer dans notre région, en évitant de plus en plus l'utilisation de la voiture. POURQUOI ?

En une année, plusieurs délibérations phares pour promouvoir les transports publics régionaux dont les TER et les modes doux ! 

Plus de trains, plus réguliers et fiables dans les horaires, plus sécurisés, des gares rénovées, des chantiers pour de nouvelles lignes :

-          LE PLAN DE REDRESSEMENT DE LA QUALITE DES TER

-          Des tarifs plus attractifs et plus lisibles : LA REFORME TARIFAIRE !

-          Promouvoir le développement des modes doux : UN PLAN VELO

 

Le projet dit LGV PACA, où en est-il ?

Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans déplacements et AT
commenter cet article
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 14:13
Repost 0
Gémenos écologiste et solidaire - dans Conseil régional
commenter cet article

Agenda

undefined

Permanence des éluEs du groupe "Gémenos écologique et solidaire" - pour nous contacter, appeler le 07 86 14 61 55

 

 

Les 3 conseillers municipaux..

undefinedJean Yves Petit

undefinedVéronique Mossard

undefinedDominique David                    

Nous soutenir...

  • En nous aidant à financer la campagne électorale: en adressant (chez J.F. Sibué - 230 route d'Aix -13420 Gémenos) un chèque à l'ordre de J.F. Sibué, mandataire financier de la liste.